Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sororimmonde

  • : Sororimmonde - et ta soeur ?
  • Sororimmonde - et ta soeur ?
  • : on ne peut pas laisser dire n'importe quoi... à n'importe qui !
  • Contact

Quelques photos de cul ?

Recherche

12 février 2004 4 12 /02 /février /2004 13:40

   Date : Thu, 12 Feb 2004 13:40       

     De : Patricia Guenot  
  Objet : Re: prêt-à-rimer - EVEIL EN PLEIN MARS

Merci cher ami !
en voilà un accueil chaleureux et improvisé

Chapeau bas

.

  ----- Original Message -----
  From: Ze Bath Leurre
  To: CirqueZavatars
  Sent: Thursday, February 12, 2004 1:17 PM
  Subject: [CirqueZavatars] prêt-à-rimer - EVEIL EN PLEIN MARS


  Pour accueillir notre amie Pat, je n'ai rien trouvé de plus Zavatarsien que
  de prendre le dernier sonnet que j'ai trouvé d'elle sur PoésieUniverselle, pour
  en faire un prêt-à-rimer ! Et comme le thème A-ctuel de PU c'est MARS, voilà
  ci dessous ce que ça a donné :

  l'original :
  -------------
  Éveil du printemps


  Mars, en habit de joie, éveille les fontaines
  Sous les tièdes rayons d'un soleil virginal
  Qui porte l'estocade au brouillard hivernal
  Pour mettre sa lumière à l'avant de la scène.

  Le zéphyr velouté éparpille des graines
  De son souffle accordé au règne végétal
  Pendant que la forêt assiste au festival
  Que donnent les oiseaux gazouillant par centaines.

  La rose et le jasmin conjuguent leurs senteurs
  Dans une symphonie de notes de couleur,
  Offrande du printemps à la gloire du monde.

  Le chêne se revêt de son feuillage vert
  Pour cacher l'oisillon dans ses branches profondes
  Tandis que ses parents vont capturer des vers. 
     
  ( Pat Guenot, PU message n°13545 )

  le prêt-à-rimer :
  ----------------------
  EVEIL EN PLEIN MARS

  Nous nous sommes connus au théâtre Fontaine,
  au son d'une épinette et d'un gai virginal ;
  le froid et la rigueur de ce soir hivernal
  contrastait avec l'ambiance de la scène.

  La déco -- Louis XIII, assiettes Guy Degrennes,
  le tout sur un tapis de mousse végétale --
  donnait un ton nouveau à ce Grand Festival
  de Musique Baroque ; et c'était par centaines

  qu'on se pressait aux grilles pour plus de cent heures
  de musique non-stop. Quand j'ai vu la couleur
  de tes cheveux, j'ai cru que j'étais seul au monde :

  comme tes yeux, ta peau, ils étaient d'un franc vert !
  En proie à de terribles angoisses profondes,
  je suis allé au bar m'enfiler quelques verres !

  Ze Bath Leurre
  > ah ! polo !

Partager cet article

Repost 0

commentaires