Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 novembre 2001 2 27 /11 /novembre /2001 12:25

1426

 

De :  kleber1000

Date :  Mardi 27, Novembre 2001  12:25

Objet :  Détournement canin 

 

MILORD

paroles: Georges Moustaki

musique: Marguerite Monnot

 

Allez! venez, Milord

Vous asseoir à ma table 

Il fait si froid dehors 

Ici, c'est confortable  

Laissez-vous faire, Milord

Et prenez bien vos aises

Vos peines sur mon coeur    

Et vos pieds sur une chaise 

Je vous connais, Milord     

Vous ne m'avez jamais vue   

Je ne suis qu'une fille du port     

Une ombre de la rue...          

 

Pourtant, je vous ai frôlé          

Quand vous passiez hier         

Vous n'étiez pas peu fier           

Dame! le ciel vous comblait         

Votre foulard de soie               

Flottant sur vos épaules                

Vous aviez le beau rôle             

On aurait dit le roi                            

Vous marchiez en vainqueur          

Au bras d'une demoiselle            

Mon Dieu! qu'elle était belle           

J'en ai froid dans le coeur...          

 

Allez! venez, Milord                    

Vous asseoir à ma table             

Il fait si froid dehors                 

Ici, c'est confortable                  

Laissez-vous faire, Milord          

Et prenez bien vos aises            

Vos peines sur mon coeur            

Et vos pieds sur une chaise         

Je vous connais, Milord             

Vous ne m'avez jamais vue           

Je ne suis qu'une fille du port     

Une ombre de la rue...              

 

Dire qu'il suffit parfois               

Qu'il y ait un navire                   

Pour que tout se déchire            

Quand le navire s'en va             

Il emmenait avec lui                    

La douce aux yeux si tendres        

Qui n'a pas su comprendre           

Qu'elle brisait votre vie               

L'amour, ça fait pleurer                

Comme quoi l'existence              

Ça vous donne toutes les chances    

Pour les reprendre après...         

 

Allez! venez, Milord                    

Vous avez l'air d'un môme           

Laissez-vous faire, Milord          

Venez dans mon royaume          

Je soigne les remords               

Je chante la romance                

Je chante les milords               

Qui n'ont pas eu de chance          

Regardez-moi, Milord                

Vous ne m'avez jamais vue...        

Mais vous pleurez, Milord           

Ça, j' l'aurais jamais cru!             

 

(mi-récité, mi-chanté)

Eh! bien voyons, Milord             

Souriez-moi, Milord                 

Mieux que ça, un p'tit effort...        

Voilà, c'est ça!                        

Allez! riez, Milord                 

Allez! chantez, Milord              

Ta da da da...                      

 

Mais oui, dansez, Milord            

Ta da da da...                      

 

Bravo! Milord...                        

 

Encore, Milord...                   

 

+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.+

 

Médor

Parole, Michèle Avachie 

Musique Michèle Costaud. 

 

 

Allez! prom'ner Médor

Le temps est détestable

Mais t'es un labrador

Sors donc de d'sous la table

Ya le boxer, Médor

Qui va ram'ner sa fraise

Si t'es pas par bonheur 

Au coin d'la rue Sanchez

T'as décidé Médor

Les pipis dans la rue 

Mem' dans la nuit tu sors

Et longe la grand'rue. 

 

La caniche a frisé

Ses pattes de derrière

Le toiletteur est fier

Il ne l'a pas rasée

Quand son batard aboie

Mordant tout' les épaules

Y'aurait b'soin d'une torgnole

Et qu'on lui casse les noix     

Il bouffait à cinq heures

En bas d'la rue grenelle

Bon Dieu! les coccinelles

En avaient mal au coeur

 

Allez prom'ner Médor

Vient pisser sur l'érable

T'as pas envie d'accord

De bouger d'sous la table

Laisses toi faire, Médor

Sans bousculer la chaise

En prenant l'ascenseur

Nos pieds s'ront plus à l'aise

Je te connais Médor

Quand tu s'ras dans la rue

Tu vas filer dehors

Reniffler les laitues....

 

Pire il suffit parfois 

D'un mollet qui se tire

Pour que tu le déchires

En mordant dans les bas

Alors on pousse un cri

Pour bien me faire comprendre

Que le clébar va prendre

Un bon coup de fusil

Les sourds sont ameutés

Et j'ai la contredence

A casquer de toute urgence

Autrement majoré........

 

Allez! prom'ner Médor

Cet' fois on met la gomme

T'es un beau labrador

Me pince pas trop la paume 

Je soigne quand tu mords

Je panse les souffrances

Je suis le Constructor

Qui reprise les panses

Regarde-moi médor

De tes yeux de tortue

T'as l'air d'un coffre fort

Qu'ya perdu ses écus. 

 

Eh ! bien voyons, Médor

Tu vas sauter Médor

Mieux que ça, encore plus fort

Voilà, c'est ça

Allez le beau Médor

Allez sauter Médor

Ta da da da...                      

 

Mais oui t'es beau Médor

Ta da da da....

 

Bravo! Médor

 

Encore, Médor

 

Bisous

Michèle 

Partager cet article

Repost0

commentaires