Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 décembre 2001 1 17 /12 /décembre /2001 17:33

De : Epicurienne

Date :  Lundi 17, Décembre 2001  17:33
Objet :  Petit papa Noël

 

-- l'original --

 

PETIT PAPA NOËL

C'est la belle nuit de Noël,
La neige étend son manteau blanc
Et les yeux levés vers le ciel,
À genoux les petits enfants,
Avant de fermer les paupières,
Font une dernière prière.

Petit papa Noël, quand tu descendras du ciel,
Avec des jouets par milliers,
N'oublie pas mon petit soulier.
Mais avant de partir, il faudra bien te couvrir,
Dehors tu dois avoir si froid,
C'est un peu à cause de moi.
Il me tarde tant que le jour se lève
Pour voir ce que tu m'as apporté :
Tous les beaux joujoux que je vois en rêve
Et que je t'ai commandés.
Petit papa Noël, quand tu descendras du ciel,
Avec des jouets par milliers,
N'oublie pas mon petit soulier !

Le marchand de sable est passé,
Les enfants vont faire dodo,
Et tu vas pouvoir commencer
Avec ta hotte sur le dos
Au son des cloches des églises
Ta distribution de surprises.

Petit papa Noël, quand tu descendras du ciel
Avec des jouets par milliers
N'oublie pas mon petit soulier.
Si tu dois t'arrêter
Sur les toits du monde entier
Tout ça avant demain matin,
Mets-toi vite, vite en chemin.
Et quand tu seras sur ton beau nuage,
Viens d'abord sur notre maison
Je n'ai pas été tous les jours bien sage,
Mais j'en demande pardon.
Petit papa Noël, quand tu descendras du ciel,
Avec des jouets par milliers,
N'oublie pas mon petit soulier !
Petit papa Noël.

 

- - -

-- le détournement --


MON FADA DIT JOËL

C'est la belle nuit de Noël,
Nadège lance son collant blanc
Et les yeux posés sur Joël,
À genoux elle gout'à présent
Avant de fermer les paupières,
fait une dernière prière.

Mon fada dit "Joël", quand tu descendras du ciel,
Avec des visions insensées,
N'oublie pas de me contenter.
Mais avant de jouir, il faudra bien te couvrir,
Ne pas faire n'importequoi,
C'est un peu en pensant à moi.
Il me tarde tant que ton sexe se lève
Pour voir ce que tu peux me donner
Tous ces beaux bijoux que je vois en rêve
Et que j'ai tant espérés.
Mon fada dit "Joël", quand tu descendras du ciel,
Avec des visions insensées,
N'oublie pas de me contenter !

Le marchand de sable est passé,
Les enfants vont faire dodo,
Et tu vas pouvoir commencer
Avec tes airs de macho
Au gout de ma langue exquise
Ta distribution de surprises.

Mon fada dit "Joël", quand tu descendras du ciel,
Avec des visions insensées,
N'oublie pas de me contenter !
Si tu dois t'arrêter
dans les lits de chaque pépée
Tout ça avant demain matin,
Mets-toi vite, vite au câlin.
Et quand tu seras sur ton beau nuage,
Viens d'abord goûter mes tétons
Je n'ai pas été tous les jours bien sage,
Mais j'en demande pardon.
Mon fada dit "Joël", quand tu descendras du ciel,
Avec des visions insensées,
N'oublie pas de me contenter.
Mon fada dit "Joël."


Bisous
Audrey

Partager cet article
Repost0

commentaires