Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 janvier 2006 2 24 /01 /janvier /2006 13:37

Le 6 mai 2002, le CirqueZavatars rendait publiques les participations à son 3ème concours de prêt-à-rimer ( zavatarchive 3514 ). Le poème original à détourner était "Saltimbanques" de Guillaume Apollinaire.
Voici les deux participations que j'avais livré au CirqueZavatars ce jour-là, et qui constituent un tout à elles deux :

ARABESQUE

Il est né Arabe, Aladin,
Habite une cité-jardin
Aux crasseuses façades grises,
Loin des commerces, de l'église.

Quand une auto brûle devant
Chez lui, il l'ignore en rêvant
A d'autres feux. Il se résigne.
Il la revoit qui lui fait signe.

Ses cheveux coupés au carré,
Ses yeux de Mauresque dorés.
Combien de temps sera-t-il sage ?
Vers elle, où sera le passage ?

---------------

 LA TRAQUE

Ils chargent d'une balle à daim
Leurs fusils. C'est dans le jardin
Qu'il est ; on voit sa mine grise
S'enfuir par la rue de l'église.

D'autres chasseurs sont là devant
Chez lui, tous , au trophée, rêvant.
On convainct l'animal : "Résigne-
Toi ! " Rassuré, il fait un signe.

Les tueurs forment un carré...
Les larmes de ses yeux dorés
Inondent son triste visage !
Aladin, voilà le passage !


Ze Bath Leurre - zavatarchive 3514 - 6 mai 2002

Partager cet article

Repost0

commentaires