Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mars 2008 1 03 /03 /mars /2008 14:10

Sectes, patamédecines et pseudosciences

 
      Le mariage entre les sectes, les patamédecines et les pseudosciences est une évidence, tant les uns et les autres reposent sur les mêmes fondements, attirant fatalement le même type de personnalité. Vous avez dû remarquer comme moi que certaines personnes ne ratent pas une occasion de se gourer et que leur vie est un enfilage aussi télescopique que systématique de mauvais choix successifs. Personnellement, j’adore leur compagnie parce qu’il suffit se prendre les options inverses des leurs pour ne pas se gourer et patauger dans des emmerdements poisseux de toute nature. Dommage que le contraire d’un nombre n’existe pas, car il suffirait de jouer le contraire des nombres qu’ils ont choisis pour gagner au loto ou au PMU…

 

      Leur fondement essentiel est la croyance : le scientologue, le témoin de Jéhovah, le raëlien  croient, comme l’adepte de l’homéopathie, l’acupuncture, l'aromathérapie, l’iridologie, etc. La liste des mouvements à caractères sectaires croît (!) dangereusement (voir les rapports Miviludes) et celle des pseudosciences et autres thérapies cocasses aussi. Si l’on y ajoute certaines méthodes de coaching, de relaxation, de pensées positives arrosées d’un trait de Feng-shui, je me dis que ce manque ce discernement, ce refus de la démarche scientifique, cette attirance vers l’ésotérisme voire l’occultisme va conduire rapidement le mécréant que je suis sur le premier bûcher venu. Perso, j’aime bien que l’hérésie danse, pas forcément secondaire. Les points de concours sont nombreux :

         -      à la base on trouve souvent un homme ou un quasi-dieu

- on se réfère à un événement non prouvé ou non validé scientifiquement (impossible à reproduire) dans lequel l’homme de référence évoqué précédemment est impliqué.
- 
en guise de preuve, on raconte des anecdotes dont l’ancienneté rend souvent la vérification impossible, ce qui, paradoxalement, renforce leur crédibilité ;

-   on a recourt aux « produits naturels » (bonjour l’amanite phalloïde et le curare !) ;
-    l’approche est toujours de type holistique, ce qui permet d’amalgamer boyaux de la tête et boyaux du ventre ;
- on recourt aussi très souvent à la privation alimentaire via des « régimes » farfelues, voire des jeûnes sévères ;
-  on profite de la douleur ou du désarroi de son prochain pour recruter ou pour leur vendre sa camelote idéologique ou concrète, voire en prétendant guérir ;
-  les adeptes semblent parfois très ouverts (faut bien recruter !) mais sitôt que l’argumentation des opposants les gênent ils se posent en victimes persécutées et fuient systématiquement les débats dans lesquels leur point de vue risque d’être aussi solide qu’un château de sable un jour de tsunami ;
-  dans les deux cas, la recherche de la pureté physique et mentale et de pensées positives représente l’essentiel de la quête.

    Sectes, patamédecines et pseudosciences s’entendent donc comme larrons en foire ou lardons en frisée. C’est un peu la métaphore de l’œuf et de la poule, mais dans tous les cas de figure ces pratiques hautement toxiques peuvent déboucher sur des drames mal recensés car personne ne se vante de s’être fait rouler dans la farine par des gourous promettant le Nirvana.

Michel Tournon

Quelques sites dignes d'intérêt :

Vigi-sectes
 
Médecines alternatives marginales 

Info-secte 
 Miviludes 
 
Partager cet article
Repost0

commentaires