Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 octobre 2008 1 27 /10 /octobre /2008 13:19

 Ici, l'onde...

         Mon voyage dans le monde des pseudo sciences est plein de surprises. Au fil de mes lectures sur le net, j'ai appris l'existence de la "Géobiologie".

J'ai effectué quelques recherches en me disant que dans quelques années, si l'on ne fait pas attention, ces pseudo sciences seron enseignées officiellement à l'école et que les hérétiques dont je suis finiront sur le bûcher ou chez le boucher alors que je souhaite être momifié dans des bandelettes (car il bande encore, car il bande encore…).

 

      Lorsque j’ai voulu rassembler des documents en fouillant sur le Net, je me suis aperçu qu’une partie de l’article consacré à la géobiologie par Wikipédia était un condensé de ce que je voulais écrire. Lors je vous livre ci-dessous ce fragment d’article.

      Une remarque, cependant : la première partie dudit article est au mode conditionnel, l’autre (celle que je publie par Copier/Coller) au mode indicatif. Si d’ordinaire je pense que s’intéresser aux modes est futile, dans le cas présent, cela m’interpelle, me questionne et je suppute quand le doute m’habite.

      A partir de quel moment doit-on traiter médiatiquement une pseudoscience dont on sait par définition qu’elle ne sait produire que des affirmations non validées ? Est-ce une question de popularité ? Auquel cas, on privilégierait la quantité au détriment de la qualité. Consacrer des articles encyclopédiques, n’est-ce pas officialiser des concepts farfelus au risque qu’ils se répandent en oblitérant le préfixe « pseudo » ? La pratique qui consiste à reproduire des affirmations non fondées (même en employant le conditionnel) est un puits sans fond… On peut tout dire et son contraire surtout si l’on précise que si ce n’est pas validé de nos jours, ce le sera bien un jour… En fait, c’est le même processus qu’avec la religion : c’est une question de foi, sauf qu’en principe la plupart des religions ne prétendent pas être une science, malgré des tentatives de plus en plus appuyées (cf le concordisme).

Bon, allez, je vous Copie/Colle cette partie de l’article de Wikipédia concernant la géobiologie, ce qui ne vous exonère pas de lire en entier :

******************************************************************************

Aspects socio-historiques

L'homme dans la plupart des civilisations a tenté de maitriser les influences du lieu et d'en étudier les caractéristiques avant d'y bâtir son toit ou sa maison. Les compagnons, les bâtisseurs de cathédrales ont développé cela en Occident, définissant certaines orientations spécifiques des bâtiments par rapport aux points cardinaux.En Asie le Feng-shui a codifié de façons très précises de telles pratiques associées aux valeurs des cultures asiatiques et à la pensée chinoise.La recherche d'harmonie avec l'environnement naturel qui revient à la mode en Occident depuis ces dernières années mais qui n'a jamais disparu est une préoccupation très ancienne et universelle.

Les thèses pseudo-scientifiques de la géobiologie (dues à Ernst Hartmann, un médecin allemand né en 1915 et ayant été médecin militaire pendant la seconde guerre mondiale, période où son pays connut une certaine tentation pour des pratiques irrationnelles) ont connu un certain succès de mode dans les années 80, centré principalement sur les questions pratiques d'emplacement de lits.

Elles ont été popularisées par la spiritualité New Age et leur présence a été renforcée par le succès, survenu à la même époque aux États-Unis, d'un Feng shui occidentalisé et simplifié.

Cet intérêt pour un savoir échappant à la lourdeur de la technicité scientifique et assurant un certain pouvoir sur l'environnement, le caractère clairement personnaliste et individualiste de la démarche peuvent aisément être corrélés avec la sensation de perte de maîtrise sur le monde ressentie par le citoyen des pays développés après le choc pétrolier des années 70 (voir les thèse de Christopher Lasch) ainsi qu'avec le succès des courants de pensée drainés par l'individualisme néo-libéral.

Les ressorts de l'épistémologie de la géobiologie sont partiellement les mêmes que pour la science classique : désir de connaissance, désir de puissance. Il s'y ajoute ici la contestation globale des appareils (scientifique, civils ou religieux), le recyclage du sentiment religieux dans un spiritualisme panthéiste, la promotion de l'irrationalité, qui peut apparaitre comme une réponse à une société techniciste, le rôle de l'individu — capital dans toutes les démarches empiriques — et le confort intellectuel provenant de la relative simplicité des recettes à appliquer.

Une pratique aux marges de la science

La géobiologie est constituée de nombreuses affirmations non prouvées selon les critères de la Science, pour cette raison, certains la qualifient de pseudo-science. Plus précisément, pour ses critiques, la géobiologie invente des concepts non validables sur la relation entre un lieu et la façon dont la vie humaine, animale ou végétale se développe. Aucune expérience faite selon les critères scientifiques, qui limitent les biais comme le double aveugle, n'a montré l'existence de « perturbations géobiologiques ». La notion de courant tellurique utilisée par la géobiologie n'a rien à voir avec celle qu'a élaboré la géophysique (où ce courant dépend de l'ensoleillement), et aucune mesure ne permet d'identifier une distribution en maillage de points significativement riches en radioactivité (les géobiologues ne lient d'ailleurs pas non plus ces réseaux à la radioactivité). La corrélation de ces phénomènes allégués avec un effet négatif sur l'homme n'est pas non plus démontrée.

Des expériences ont été réalisées pour tester les capacités des radiesthésistes à détecter de l'eau, notamment à Munich et à Kassel. Réalisées dans des conditions scientifiques, elles ont montré que lorsque le sourcier connaît l'emplacement de l'eau il la détecte avec sa baguette. Lorsqu'il ne le connaît plus et qu'il n'a aucun indice extérieur (double aveugle), il ne fait pas mieux qu'une personne qui choisit au hasard. Voir la section expérience de l'article Sourcier pour plus de détails.

*****************************************************************************************************************************************

      Mon scepticisme inoxydable ne me fait pas prendre Wikipédia pour la Bible. Donc, si vous connaissez des sites réputés sérieux accordant un crédit scientifique à la géobiologie, merci de me les communiquer. Ce qui est toutefois inquiétant, c'est le nombre d'occurrences acréditant cette pseudoscience qui s'affichent dans Google lorsque l'on saisit ce mot.

      Personnellement, cela me fait peur :  l'Histoire prouve que des mensonges répétés à l'envi deviennent parfois des vérités...

Michel Tournon

Un article intéressant ici, un autre ici et pourquoi pas celui-là ?



 

Partager cet article

Repost0

commentaires