Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sororimmonde

  • : Sororimmonde - et ta soeur ?
  • Sororimmonde - et ta soeur ?
  • : on ne peut pas laisser dire n'importe quoi... à n'importe qui !
  • Contact

Quelques photos de cul ?

Recherche

15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 08:38
Récemment, un internaute a laissé un commentaire à la suite de la publication d'un article de Ze bath leurre (février 2008)que l'on peut trouver ici (l'article). Notre ami, fondateur de Sororimmonde, plaisantait à propos d'un article précisant qu'une femme mourait tous les trois jours en France sous les coups d'un homme en titrant Desperate rouste wives. Perso, cela m'avait bien fait rire.
Ci-dessous, ledit commentaire d'une certaine mimine :

 bravo !!! tres déplacé celle ci !! les autres ok marrante mais celle là tres irrespectueuses a faire attention a ces images tout de meme !!! et encore je reste poli !!!!
cette image est loin d'etre marrante !! le fait ke des femme meur sous les coup de leur conjoint waouuuuu je suis mdrrrr !!!
faut penser aux femmes qui sont passé par là et qui rigole pas du tout en voyant cette image !!!
faut reflechir au consequence des image tout de meme c'est la moindre des choses 
enfin bref c'etait juste une tite remarque chacun est libre de ces actes !! mais attention tout de meme l'humour noir peu fair aussi mal que des coups !!

m'enfin faut tout de meme etre 
CON pour trouver ça marrant ou meme y voir de l'ironie

Manifestement, Mimine est sensible au thème des femmes battues. Elle considère donc qu'il ne faut pas faire de l'humour sur ce sujet. C'est un peu l'équivalent du "Je ne suis pas raciste, mais..." car elle précise que d'habitude, elle trouve notre humour marrant. À bien y réfléchir, si l'on ne devait plus plaisanter sur des sujets qui pourraient fâcher telle personne, telle communauté, telle institution, la fenêtre de tir serait inexistante ! Par exemple, les Toto porteraient plainte enversr les personnes colportant les histoires de Toto.
J'arrête là mon propos vu que j'ai l'impression de bégayer, car j'ai déjà écrit un article sur le sujet, au commencement de ce blog. La cuistrerie de l'autoréférencement m'épargne la rédaction d'un article doublon, aussi je m'empresse de vous copier/coller ce texte publié le lundi 7 février 2005 :

----------------------------------
Faites l'humour, pas la gueule

Y’'en a marre.

Ça va faire une vingtaine d’'années que je tapote sur un clavier plus ou moins tempéré (Minitel, Internet) et rien ne change. Pire, le politiquement correct progresse à grands pas et l’'on ne peut plus sortir une vanne, un calembour, une blague sans que l’'on vous taxe de grossier, de défenseur du mauvais goût, voire de raciste. Je dirais à ces pisse-vinaigre (vinaigre d'’alcool, même pas de vin) que n’importe quelle forme ’l'humour se fait (à des degrés divers ou celsius, c'’est comme en veut) au détriment d'’une personne, d’une chose, d’une idée…

Je suis prêt à le démontrer.

Alors, pitié, les moralistes de tous poils, foutez-la paix à ceux qui essaient d’'arracher un sourire à leurs congénères, qui comme lui savent que ce bas monde n’'est qu’'un océan de douleurs, de larmes et de désespérance (comme le beurre) et que de toutes les façons, quoi qu'’il en soit, personne n’'en sortira vivant.

D’accord, le mauvais goût  existe : c’est celui des autres. Ça ne vous fait même pas sourire : vous n’êtes pas obligés de le manifester. Ça vous choque par la crudité des termes, par l’'évocation d’'événements que l’'on dissimule habituellement, parce que l’'on parle de mort, de maladies, de choses honteuses, de sexe, de pipi caca,  de catastrophes qui forgent l'’actualité ?

Mais que craignez-vous si vous en rigolez ?  De terminer en enfer ?

S'’il vous reste quelques neurones disponibles, tâchez de comprendre que lorsque ce genre d’'humour que vous qualifiez de douteux est pratiqué, ce n’est pas pour faire du mal à une personne ou une communauté en particulier. L'’humour noir n’est pas destiné à se moquer des gens qui sont en deuil ou mourants : il permet aux « pratiquants » et à ceux qui en rient de voir le monde différemment selon un angle qui permet de relativiser les événements qui nous entourent. Et si leur attitude n’est pas politiquement correcte selon vos critères traditionalistes, laissez-les quand même vivre !

Traiter de raciste l'’auteur d’une blague sur les arabes, les blondes, les belges (j’en ai connu qui étaient les trois à la fois) est un non sens et finit pas enlever la véritable signification de ce mot, tant il est dévoyé. D’ailleurs, sans faire de la psycho à deux balles la brouette, je suis persuadé que ceux qui voient du racisme partout ne sont pas très au net (très honnêtes, treize au Net) avec eux-mêmes vis-à-vis de ce fléau. Et si celui qui raconte ce genre de blague est un raciste avéré, croyez-vous que d'’interdire lesdites blagues le ramènera dans le droit chemin ? Foutaises !

Bon, je deviens casse-pieds, j’arrête. Mais bon Dieu, qu’est-ce que j’ai peur de cet ordre moral imposé par ces culs-bénis (oui oui) ! En fait, même s'’ils s’'affichent comme ouvertement de gauche, ces bien pensants ont exactement l'’attitude des cathos qui eux, au moins, ont le courage d'’annoncer la couleur.

Non, tiens, un dernier exemple pour montrer la progression du politiquement correct : imaginez aujourd’hui une nouvelle pièce ou film du genre « La Cage aux folles » (qui remonte à environ 25 ans). Je suis certain que ce serait interdit dans les théâtres ou les salles de ciné.

C’est ce qu’on appelle le progrès, chez les bien-pensants.

À méditer.

Michel Tournon 
---------------------------
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires