Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 septembre 2009 1 21 /09 /septembre /2009 08:25
C'est le titre d'un "documentaire" passé à la télé sur France 5 hier, dimanche.
Bien évidemment, j'ai regardé cette émission au titre alléchant, espérant m'instruire en appréciant l'angle scientifique, voire simplement rationnel, avec lequel le sujet serait abordé !

Hélas : il s'agissait d'un patchwork de pratiques juxtaposées : hypnose, jeûne thérapeutique, naturopathie, iridologie, magnétisme, chromothérapie... Entre l'hypnose et les soins par la phytothérapie qui sont des pratiques validées sous certaines conditions et le magnétisme oculaire relevant du charlatanisme, il y a un fossé :  pourquoi les mettre sur le même plan ?

Aucune de ces pratiques n'a débouché sur un commentaire vraiment critique : tout laissait supposer que lorsque la médecine conventionnelle était inopérante, ces pratiques pouvaient avantageusement prendre le relais. 

Pour être honnête, reconnaissons que l'aspect fric a été abordé, notamment en montrant un "naturopathe" qui se faisait de nouilles encore en organisant des consultations, en prescrivant ses propres produits (vendus dans la boutique au rez-de-chaussée de son cabinet), en donnant à Paris des cours ne débouchant sur aucun diplôme (de toutes les manières, les diplômes de naturopathie ne sont pas reconnus en France).  

Quand on pense aux prix des pratiques de ces charlatans augmenté de celui des produits qu'ils préconisent (cf les produits dans les boutiques bio), on comprend pourquoi ils ne cessent de dénoncer le lobby des labos pharmaceutiques : les requins sont de chaque côté de la barrière. Un dilemme, au passage de quel côté de cette barrière doit-on placer les laboratoires Boisron qui ont le quasi monopole de de la fabrication des médicaments homéopathiques ? Juste le temps de prendre deux gélules de 
Stramonium 9 CH et je suis à vous.

Globalement, j'ai eu une impression de malaise, le commentaire ne faisant vraiment pas de distingo entre un acte médical conventionnel et ces pratiques occultes, si  ce n'est qu'il était interdit de prétendre qu'elles soignent les maladies graves : et de montrer un représentant de la DGCCRF enquêter auprès d'une iridologue ayant diffusé une publicité précisant qu'elle soignait la dépression. Tout laissait penser que ces pratiques étaient aussi légales que validées, à aucun moment il n'a été précisé quelles étaient les différences fondamentales entre ces médecines dites "douces" et la médecine conventionnelle, laissant à penser qu'elles se valaient.

Pour le reste, on montrait ces charlatans pratiquer comme des médecins : ils reçoivent les patients dans leur cabinet, les examinent, émettent une conclusion et prescrivent des soins. Certes, les mots fatidiques comme diagnostic, thérapie, ordonnance ne sont pas prononcés, mais quelle hypocrisie !

Pour finir, je me dois de signaler que je me suis bien marré à propos du reportage sur le groupe de jeûneurs. Partis de Bordeaux, ils sont arrivés à Toulouse au bout de 14 jours de marche sans se nourrir, le but étant de prouver que cette pratique est une thérapie efficace et très peu onéreuse. Bizarrement, les pratiquants n'étaient pas malades (ou du moins montrés comme tels) et donc la démonstration était ratée dès le départ, (sans parler des trois-quarts des participants ayant abandonné en cours de route), puisque le protocole n'était pas respecté. Mais le plus drôle est à venir : les survivants avaient prévu d'investir la mairie de Toulouse le jour de leur arrivée. Manque de bol, personne pour les recevoir vu qu'il s'agissait d'un samedi. Mon interrogation : étaient-ils vraiment très cons dès le départ ou s'agit-il d'une conséquence du jeûne ?

À bien y réfléchir, il existe une seule "maladie" que ces pratiques obscurantistes ne proposent pas de soigner : la crédulité...

Michel Tournon 
Partager cet article
Repost0

commentaires