Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mars 2001 3 07 /03 /mars /2001 18:16

De :  Lucîle de mer
Date :  Mercredi 7, Mars 2001  18:16
Objet :  CE QUE J'AI OUBLIE DE TE DIRE....

Cher Hephaistos... vas-y lance-toi... tu verras bien après!!!  Cause-nous d'abord de toi... Ton surnom... il veut dire quoi? Raconte, conte-nous une histoire... n'importe quoi... mais sur le papier couche-toi!  Merci, un chaleureux merci pour ton gentil commentaire...  Je me prépare a te lire.. en attendant, voici un tonitruant à bientot!


CE QUE J’AI OUBLIE DE TE DIRE…

Conseillère en nutrition est ma profession
Sur ma carte d’affaire est indiqué mon nom

Je joue avec les plantes, les herbes folles
Indociles, parfois impertinentes, souvent frivoles
Je les broie, les soupoudre, les fais en décoction
En compresse, en cataplasme aussi, c’est selon

Je m’amuse toute la journée
Avec vos maux d’estomac, votre constipation effrontée
J’écoute vos histoires de conte de thé
Vos infusions  de mystères dans votre théière apprivoisée

Je rectifie vos données, votre tir au pigeon bien amidonné
Je vous explique le pourquoi, le por qué,
Je passe des heures à vous raconter, à tout expliquer
Chaque jour ma ritournelle, je ne manque pas de répéter

Je vous parle de mots nouveaux
Qui ne rime pas avec « pizza » ou avec « coca cola »
Je vous parle de santé, de « sans thé »
Je vous écoute aussi parfois, pourquoi pas?

J’ai oublié ce que j’avais à vous dire… un peu de millepertuis?
Le ginko biloba toujours là pour changer les idées?
La bardane, amoureux tant détesté, pour mon rhume de soirée?
Un peu d’humour… le rire est un remède parfois
Je vous le dis, je vous dis avec moi ca ira!

Je suis aussi infirmière pour panser les bobos des enfants
Ces maux de travers inventés par ces petits sacripants
Une cuisinière, je suis,  chaque jour de ma vie
Je mélange les bonheurs, je les sers en potage mélodie
Ménagère aussi quelque fois… ma serpillière tournoie
Je m’active toute la journée à époussetter à pleine voix
Sportive à mes heures, je danse sur le fleuve gelé
Je nage dans la neige en flocons légers
Je virevolte dans l’eau, je marchande avec la météo
Tous les jours, je bouge au rythme de mon pinceau

J’ai étudié à l’université, pour me faire une idée
Pour savoir ce que Freud, de la sexualité, a pensé!
Pour apprendre qu’aujourd’hui il est dépassé
Vers d’autres ponts, mes idées sont traversées
Vers d’autres interrogations mes études ont portées…

La comptable parfaite, la secrétaire bien faite?
La mère profère, l’épouse vocifère, l’amante exagère,
L’amie énumère, la soeur persévère….
… je suis parfois bien fatiguée!

Mais dans ma poésie parfois, je l’admet
J’oublie ce que je suis, j’omet, je tire le volet
Je pars alors dans un voyage volage
Je m’évade sur des plages moins sages

D’une plume de fée, je m’écrie
 je hume le thé interdit
Je partage d’autres mots, j’en oublie tous vos maux
Je m’enfuie sur un radeau, je laisse tomber le rideau

Dans le silence de la nuit
J’invente une porte secrète, je plonge dans des lieux interdits
Je rencontre d’autres poètes, de leurs mots je m’ébaubie
Je cotoie d’autres esprits en  l’absence du bruit

Chaque jour les écrits du poète dorment
Dans l’inconscient, s’élaborent, germent, prennent forme
Vous m’inspirez sans le savoir
Vous me faites voir sans doute sans le vouloir
Un coin de vous caché, un brin de votre personnalité
Votre partage d’intimité
La nuit… sans bruit… en poésie… vos maux seront transformés

 

Lucîle
7 mars 2001

Partager cet article
Repost0

commentaires