Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 avril 2007 7 22 /04 /avril /2007 15:09

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais le discours psy envahit notre vie : lorsque la petite Sabrina fait tomber sa sucette dans le bac à sable, on créé une cellule psy pour rassurer ses copains. Perso, je trouve qu’une cellule est le lieu de vie idéal d’un psy, pourvu qu’elle soit fermée à double tour. Pareillement pour le langage, le moindre fourchage de langue est qualifié immédiatement de « lapsus révélateur ». Foutaise ! Et quand un tel lapsus provient d’un photographe, c’est un pléonasme ?

Pourtant, a-t-on besoin d’un  pâle ersatz du curé confesseur pour mieux se connaître ? Connais-toi toi-même prônait notre ami Socrate : en effet, nous pouvons être notre propre psy ; on pratiquerait une sorte d’auto psy. Dans ce cas, on passerait de la médecine de l’âme à la médecine légale, ce qui est complètement hors sujet ! Je me suis toujours demandé pourquoi l’Histoire retenait le nom d’imposteurs tel Socrate ! Heureusement qu’il fût condamné à mort… Et quand on pense qu’on lui donna un verre de 6 guës alors que 2 guës constituent une dose mortelle pour un troupeau de mammouths adultes, je me dis que le gâchis existait déjà dans la Grèce ancienne, et que ce n’est pas uniquement ma faute s’il existe un trou dans la couche d’ozone (d’ailleurs, il aurait fallu prendre une Pampers, c’est plus solide).

Je suis persuadé que chacun possède en lui une part de psy. Est-elle innée ou acquise ? Sans ambages et encore moins de vergogne, j’affirme que nous naissons avec ce comportement psy, car l’inné psy est la chose la plus répandue au monde.

Après tout, le poète latin avait raison : Mens sana in corpore sano : si l’on observait ce dicton, nous pourrions parcourir sans embûche et sans psy le chemin sinueux de la vie. Seulement là, la signification profonde de cette phrase dépend de la rigueur de sa traduction. D’aucuns affirment que cela veut dire « Une âme saine dans un corsage ». J’ai du mal à l’admettre car le bon sens est à l’opposé de l’éternel féminin. Je pencherais plutôt pour « Manzana, incorporer Cinzano », qui démontre que les Anciens étaient passés maîtres dans l’art du cocktail. À ceux qui rétorqueront « Quel rapport avec la psyché ? », je répondrai que l’eau de vie est la preuve éclatante que le spirituel et le spiritueux ne font qu’un.

En résumé, c’est la cata, les psy !

Michel Tournon

Partager cet article
Repost0

commentaires