Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mai 2007 1 14 /05 /mai /2007 09:38

Pervers solitaire

La société actuelle empêche les individus de se retrouver seul. Il faut leur en mettre plein la vue ou les oreilles : dans le métro, la rue, les magasins, de prétendus artistes, interminables du spectacle, vous agressent continuellement : l’art scénique est un poison violent pour qui ne craint pas de se retrouver seul avec lui-même. Personnellement, j’aime bien me retrouver seul avec moi-même : ça me permet de croire que je paie demi tarif quand je vais au cinéma et surtout, me rassure puisque je divise par deux le poids indiqué par mon pèse-personne.

L’autre jour, je suis allé dans un magasin à bricolage. Je vois déjà les puristes de la langue sans pustule prier Saint Taxe… Je leur répondrais qu’on dit pourtant La capsule à Paulo et L’habitat urbain, que les lettres de l’alphabet sont dans le domaine public et qu’à ce titre, j’ai droit de les placer dans mes phrases comme bon me semble  Je déambulais donc en méditant (à compte d’auteur). Et comme d’habitude, les haut-parleurs diffusaient de la musique (le plus cher des bruits, dit-on).  Cette peur du silence,  à l’intérieur d’un magasin, est toutefois logique : si la parole est d’argent le silence est dehors.

Le bruit est partout : quand je passe dans la rue, les chiens aboient alors que je n’ai même pas de caravane ! Dans l’ascenseur, toujours cette satanée musique ; je sais que le métier de liftier comporte des hauts et des bas, mais cela doit être insupportable toute la journée : c’est incroyable ce que la musique peut faire de dégâts avec seulement sept notes !  Sans évoquer la pompe à essence automatique dont la suavité de la voix féminine est de nature à enflammer les sens, au mépris du danger encouru.

Je sais que ceux qui lisent régulièrement mes chroniques vont me traiter de mâle en boucher. Qu’ils sachent qu’en épicier ou boulanger, je suis toujours aussi viril. 

Michel Tournon

Partager cet article
Repost0

commentaires