Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mars 2001 3 07 /03 /mars /2001 20:54

De :  hephaistos_gr
Date :  Mercredi 7, Mars 2001  20:54
Objet :  Re : CE QUE J'AI OUBLIE DE TE DIRE....


--- Dans CirqueZavatars, Lucîle a écrit
> Cher Hephaistos... vas-y lance-toi... tu verras bien après!!!  Cause-
> nous d'abord de toi... Ton surnom... il veut dire quoi? Raconte,
> conte-nous une histoire... n'importe quoi... mais sur le papier
> couche-toi!  Merci, un chaleureux merci pour ton gentil
> commentaire...  Je me prépare a te lire.. en attendant, voici un
> tonitruant à bientot!
>

 

Je vous remercie beaucoup de votre aimable
accueil.
Merci pour le quatrain du propriétaire mais je ne
descends pas de la montagne.
Je travaille tout au fond, dans les entrailles de la
terre et pour sortir j'ai un souterrain secret.
Merci pour tes paroles avenantes et
encourageantes, Merluce; ça me va droit au coeur.
Merci à Jean-Marie qui devrait bien soigner sa
grippe car en cette période de fièvre aphteuse...

Alors voilà:

Héphaïstos je suis, mi-Grec, mi-Français car tel est
mon destin
Je manie le marteau au-dessus de l'enclume
Dans un vaste hangar je travaille le fer.
Je suis ferronnier d'art, l'atelier l'étincelle
Abrite mes travaux et ceux de mes comparses:
Nous créons des portails, des grilles et des décors
Avec force volutes, festons et marguerites.
De rosaces parfois nous ornons nos vantaux.
Malgré ce dur labeur nous aimons ce métier
Qui fait encore honneur à tous nos compagnons.
Mes voisins, mes amis m'appellent simplement
"Hépha."
Le fer forgé est mon compagnon de chaque jour
Pour moi il est vivant; je traque ses impuretés
Jusqu'à ce que la forme arrondie sur l'enclume
S'ajuste à ce projet que j'avais dessiné.
Ces dessins sont souvent empreints de poésie
Ils s'adaptent au milieu où des murs les attendent.
La forge est mon royaume c'est là qu'est le
mystère
La puissance du feu attise la passion.
Et mon autre passion oui c'est la poésie.
J'aime le rythme fier d'un vers bien ciselé
Comme le bruit puissant du marteau sur l'enclume.
J'aime l'évocation des parfums et des fleurs
Qui embaument l'allée d'un  arôme subtil.
Oh Lucîle toi qui m'accueilles dans ton secret
jardin
Toi qui vis dans le froid mais qui aimes la vie
Au point de sacrifier des heures auprès des autres
Accepte ce bouquet que je veux te donner
Fait de jonquilles blanches issues de mon jardin
Vois-tu cher LeBathLeurre point ne suis
volcanique.
Je préfère les fleurs qui retiennent les pleurs
Aux éruptions brutales et fatales aux vivants
Je suis un être doux et je boîte et j'en souffre.

J'aime la poésie du coeur
Pour quelques instants de bonheur

Hépha

Partager cet article
Repost0

commentaires