Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sororimmonde

  • : Sororimmonde - et ta soeur ?
  • Sororimmonde - et ta soeur ?
  • : on ne peut pas laisser dire n'importe quoi... à n'importe qui !
  • Contact

Quelques photos de cul ?

Recherche

17 janvier 2003 5 17 /01 /janvier /2003 09:55

   Date : Fri, 17 Jan 2003 09:55       

     De : Serge MARLOT  
  Objet :  LA TENDRESSE : Echalotes et petit' Pépé! + une épitaphe


Bonjour

Rethème de la semaine avec  une tendresse nouvelle.
Moi, j'aime bien, j'ai passé un bon moment
ça m'attendrit
Et j'ai pas osé dire plus
ou appuyé davantage.
AH ! liberté d'expression que l'on se donne
et
audace d'impression
qui freine..


Echalotes et petit' Pépé!
(Fantaisie)

Plus charmante qu'une Betty Boop
Quand tu prépares notre soupe
Pour le repas en te mouchant
Echalotes ou oignons blancs
Que les larmes dans tes yeux chaloupent
Je te regarde avec tendresse
Ô ma déesse

C'est toujours très attendrissant
(La liliacée ses entourloupes)
Lorsque tu pleures dans la soupe
J'en suis ému à l'avenant
Mes genoux partent en déroute
Je le subis avec tendresse
O mon Inès

J'accours vite avec une étoupe
Un grand chiffon de coutil blanc
Et te rassure sur la coupe
Echalotes et oignons blancs
Parfaite de tes condiments
Je te console avec tendresse
O ma tigresse

Tu t'apaises, tu taris tes larmes
Tu rayonnes tout ton content
Le feu s'éteint fin de l'alarme
L'angoisse et tout le tremblement
Echalotes et oignons blancs
Je suis baigné dans la tendresse
O ma princesse

Ce n'est bien sûr qu'une anecdote
Sur un fond fragrant d'échalotes
Mais tu es devant ta cocotte
Piège fondant de l'échalote
Si belle que je te bécote
Te cajole avec des tendresses
De train express

Chaque heure du jour t'apalit
Tu t'endramises tu te chocottes
Tu vas du soleil à la pluie
Tu mandibules des quenottes
Oignons nouveau fond d'échalotes
Constamment le giro clignote
Je joue le jeu avec tendresse
Dans tes Aurès

Si tu gémis si tu sanglotes
Foin d'oignons frits ou d'échalotes
Je tremblote dans ma culotte
Les vents mauvais les siroccos
Je les cautionne en vrai pro
Je me moule dans ma tendresse
Pour ces kermesses

Lorsque le jour pose sa hotte
Que le soir et la nuit fricotent
Fini l'oignon et l'échalote
Papillotes loupiote bouillotte
Voici que tu t'emmaillotes
Dans des mailles et dans des cottes
J'en reste raidi de tendresse
Ite missa est.

Serge (SM)


EPITAPHE

Ci-gît la liberté de dire
Qui fut très souvent malmenée
mais qui fit bien des pieds de nez
Et eut la force de rire
Et de survivre !

Partager cet article

Repost 0

commentaires