Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sororimmonde

  • : Sororimmonde - et ta soeur ?
  • Sororimmonde - et ta soeur ?
  • : on ne peut pas laisser dire n'importe quoi... à n'importe qui !
  • Contact

Quelques photos de cul ?

Recherche

29 janvier 2003 3 29 /01 /janvier /2003 17:36

   Date : Wed, 29 Jan 2003 17:36       

     De : Epicurienne  
  Objet : Re: Zav' d'Honneur


 Ze Bath Leurre a écrit :
> C'est ainsi qu'à la suite de ma visite au Zénith de Paris, hier soir, pour
> l'y redécouvrir après des années de sourdine, je décerne ce premier Zavatar
>
> d'Honneur, en l'élevant au grade de Grand-Zav' dans l'ordre du Cirque à :
>
>              RENAUD
>
> aussi bien pour son côté Docteur Renaud que sa face Mister Renard.
>


A mon tour de remettre un Zav d'honneur à un artiste que j'apprécie beaucoup,
aussi bien en tant que chanteur qu'acteur qu'en tant qu'homme.....et je vous
interdit de rire.....

alors il fallait choisir une de ses chansons , ce qui n'est pas très simple
puisque toutes me plaisent:

combien de murs?

D'abord une pierre qui vole en éclats,
Une drôle de poussière, puis un fracas.
Sortez de chez vous, réveillez tous les gens
Qui ont rendez-vous depuis si longtemps.

Un mur est tombé, un homme se retourne.
Est-ce qu'il a rêvé ? Est-ce une page qu'on tourne ?
Déjà la rumeur qui court de ville en ville.
On s'embrasse, on pleure, il reste immobile...

Est-ce que c'est lui qui perd la tête, qui devient fou...
Même si son coeur est à la fête ses yeux sont flous.
Combien d'armures, combien de masques, combien de tombes,
Combien de murs se cachent derrière un mur qui tombe ?

Des larmes peuvent couler, personne se retourne.
L'histoire abandonne les pages qu'on détourne.
De quelle liberté pourra-t-on bien parler
Lorsque les enfants viendront demander...

"Les murs qu'on a dans la tête
Sont plus hauts que vos peut-être.
Pourquoi personne les arrête... jamais !
Bien sûr qu'on va les casser,
Mais on n'effacera jamais
Les maux qu'ils auront laissés... gravés !" ?

J'avais oublié l'ironie de notre histoire.
J'avais oublié qu'on a si peu de mémoire.
Combien de larmes, combien de haines, combien de hontes,
Combien de murs se cachent derrière un mur qui tombe ?

Est-ce que c'est moi qui deviens fou ?
Répondez-moi, mes yeux sont flous.
Au nom de qui fait-on le choix de l'innocence ?
Au nom d' quelle liberté, de quelle transparence ?

Combien de murs... Combien de murs...
Combien de larmes, combien de masques, combien de hontes
Combien de murs se cachent derrière un mur qui tombe ?

Combien de murs... Combien de murs... Combien de murs...

Audrey ( patriiiiiiiiick )

Partager cet article

Repost 0

commentaires