Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 décembre 2007 4 06 /12 /décembre /2007 08:34
    L'origine de cette expression provient d'une déformation. Les paroles, avec l'âge, s'érodent, acquérant une patine dont la douceur n'a d'égal que ce petit Côteaux-du-Layon que j'ai bu l'autre jour : moelleux, avec juste l'acidité nécessaire pour rehausser son goût. Préférable à un mauvais sauternes qui se prendrait pour un Château d'Yquem.
    Mais je m'éloigne. Pour trouver l'origine de l'expression "Le pire n'est pas sûr", je suis allé voir chez les Grecs (tout fondement est bon à prendre) car il s'agit d'une expression hellénique (tous un par un). L'expression originale est "Le Pirée n'est pas sûr". Cette charmante zone portuaire située non loin d'Athènes a toujours été le repaire d'un monde interlope, pas toujours gay, s'attaquant fréquemment aux honnêtes gens.
    On voit par là que le mauvais hellène ne vient pas uniquement d'un problème de digestion.

Michel Tournon
Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Tout à fait d'accord, Marcel. Il y a aussi le Loupiac, Montbazillac, le Jurançon moelleux, certains côteaux du Languedoc (je viens d'en boire un ce midi remarquable mais difficile à trouver en boutique).Le Côteaux -du-Layon est un bon compromis, même si les viticulteurs de l'Anjou comment à charrier sur les prix.Michel
Répondre
M
Plutôt qu'un Sauternes hors de prix, en dehors du Côteaux du Layon respectant le plus souvent ses promesses ou du Chaumes extraordinaire, on peut, en restant dans le bordelais, choisir un Sainte-Croix-du-Mont, commune située en face du sauternois sur l'autre rive de la Garonne, où l'on produit des vins liquoreux très comparables sauf en termes de prix.
Répondre