Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 janvier 2008 2 15 /01 /janvier /2008 10:57
Quand je suppute, le doute m'habite (3)
    Continuons notre promenade au pays des arguments fallacieux qui servent fréquemment de béquilles vermoulues aux discours obscurantistes. Après la pétition de principe et l’argument d’ignorance, penchons nous sur le discours du plus grand des gourous : ce cher Sigmund.

      La rhétorique freudienne est un modèle d’argumentations d’autant plus fallacieuses qu’elle se présente sous l’aspect de vérités premières, énoncées de manière péremptoire alors, qu’il ne s’agit que d’une enfilade d’hypothèses jamais vérifiées, le tout constituant un dogme offrant peu de prise à la réfutation.
Mais bon, on sait que le nombre des croyants est toujours inversement proportionnel à la solidité de l’argumentation du gourou…
     Dans Sigmund est fou et Freud a tout faux de René Pommier (Éditions de Fallois, sortie prévue le 16 janvier 2008, 196 pages - 18 euros), l’auteur a collecté de manière non exhaustive les « facéties rhétoriques » utilisées par Freud pour asseoir son discours.

« Nous savons, grâce à notre travail d'interprétation, que nous pouvons découvrir dans les rêves un contenu latent, bien plus significatif que leur contenu manifeste. » (L'Interprétation des rêves, p. 148) ;
« Il est clair qu'il s'agit d'une femme qui urine »
(ibid., p. 179) ;

« On ne saurait douter de l'exactitude de cette interprétation »
(ibid., p. 179) ;

« Un fait demeure absolument certain : la formation du rêve repose sur une condensation »
(ibid., p. 244) ;

« Sachons aussi dès maintenant que le déplacement est un fait indubitable »
(ibid., p. 267) ;

« Personne ne peut méconnaître que toutes les armes et tous les outils sont des symboles du membre viril : charrue, marteau, fusil, revolver, poignard, sabre, etc. »
(ibid., p. 306) ;

« On sait que dans le rêve l'escalier et l'action de monter l'escalier symbolisent presque toujours le coït »
(ibid., p. 318) ;

« Le sens sexuel de ce rêve n'est pas douteux »
(ibid., p. 332) ;

« C'est certainement un bon exemple de cauchemar très commun et incontestablement sexuel »
(ibid., p. 496) ;

« Il ne peut s'agir là aussi que de sexualité méconnue et repoussée »
(ibid., p. 497) ;

« Leur signification symbolique est incontestable »
(Introduction à la psychanalyse, p. 183) ;
« Les escargots et les coquillages sont incontestablement des symboles féminins »
(ibid., p. 184) ;

« Ce symbole signifie certainement la castration »
(ibid., p. 185) ;

« Habits, uniformes sont, nous le savons déjà, des symboles destinés à exprimer la nudité, les formes du corps »
(ibid., p. 186) ;

« Échelle, escalier, rampe, ainsi que l'acte de monter sur une échelle, etc., sont certainement des symboles exprimant les rapports sexuels »
(ibid.) ;

« La clef qui ouvre est incontestablement un symbole masculin » (
ibid., p. 187) ;

« Nous pouvons, sans risque de nous tromper, intervertir les situations et admettre que c'est le fils qui interroge »
(ibid., p. 232) ;

« Nos observations nous ont montré de manière certaine que la force psychique et physique d'un désir est bien plus grande quand il baigne dans l'inconscient que lorsqu'il s'impose à la conscience » (Cinq Leçons sur la psychanalyse, p. 77).

    Le génie de Freud est certainement d’avoir créé un monde virtuel organisé autour d’une multitude d’affirmations qu’on pourrait qualifier de gratuites si les thérapies analytiques n'étaient pas payantes.  

    Cette énumération est plus inquiétante que savoureuse quand on sait qu’en France la grande majorité des psys est d’obédience freudienne et que leur pouvoir de nuire est immense : justice, santé, travail, éducation…

Michel Tournon

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Simone Milhe 18/01/2008 13:23

Le combat cesserait-il faute de cons ...... ?
Faut voërrrrrrre ! ...

JPG 16/01/2008 19:33

>D\'ailleurs - j'en parlais à Michel - j'avais l'envie d'ouvrir une>rubrique "pédagogo". Qu'en dites vous ?>(avec un peu de bol, ça va rameuter Zoltar !!!)Chait  une exchellente idéééééée !  (à la Giscard)Mais Zoltar n'est pas mort ?

JPG 16/01/2008 19:27

>JPG, un pédago ?>Alors là, ça va caguer dans la glu !Pardonnons-le lui (à elle) car elle ne sait pas ce qu'elle dit.Amen.

Simone Milhé 16/01/2008 18:04

Etant donné(s?) le weather et l'ambiance je préfèrerais qu'il cague dans la choucroute : ça se sentirait moins et, dilué avec une bonne bière (je vous laisse le choix de la marque) ... je fais partie du banquet !
Simone ... eh ouais  ... pas bégueule pour un fafiot !

Michel Tournon 16/01/2008 10:17

JPG, un pédago ?Alors là, ça va caguer dans la glu !