Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 janvier 2008 3 23 /01 /janvier /2008 09:40
    À Noël, j'ai reçu en cadeau un livre compilation des meilleurs numéros de L'Os à moelle. Rappel pour les ignorants et mous du bulbe : L'Os à moelle est un journal créé par Pierre Dac dont le premier numéro parut le vendredi 13 mai 1938 et le dernier  en juin 40. Pierre Dac (André Isaac) est un de mes maîtres : il introduisit en France la loufoquerie et l'humour absurde à une époque où l'Almanach Vermot représentait la fine fleur de l'humour français, alors qu'aux USA, les premiers cartoons de Tex Avery apparaissaient et que le film Hellzapoppin allait voir le jour.
    Donc, de manière aussi unilatérale qu'antidémocratique, j'ai décidé de publier régulièrement sur ce blog quelques articles issus de cette compilation :


    L'Os à moelle, à l'instar des journaux bien portants, comportait différentes rubriques. Bon nombre des articles concernait les faits politiques de cette époque agitée qui précédait quatre années d'horreur.
    Je me bornerai toutefois à publier les articles issus de rubriques "intemporelles" comme les petites annonces, les recettes de cuisine, la Causerie scientifique... Aujourd'hui, une recette de cuisine.

La sauce aux câpres sans câpres.

Vous prenez un litre d'eau ordinaire que vous faites soigneusement bouillir. Quand elle est bien bouillie, vous prenez un deuxième litre d'eau que vous faites tiédir au bain-marie.

Ceci fait, vous versez goutte à goutte un autre litre d'eau d'eau fraîche dans l'eau tiède pour faire une bonne liaison. Vous laissez légèrement épaissir sur le coin du feu.

Pendant ce temps, vous montez en neige un bon litre et demi d'eau, et vous incorporez cet appareil dans votre première préparation.

Si votre sauce est un peu ferme, vous l'allongez avec un peu d'eau légèrement dégourdie pour éviter que cela attache.

Vous enfournez à feu vif pendant quarante minutes. Vous démoulez, et pour clarifier, vous délayez le tout dans un litre d'eau.

Vous avez alors ce qu'on appelle la "concentré de sauce aux câpres" qui, étant donné sa force et sa concentration, ne peut être utilisé tel quel pour les besoins de la cuisine.

Si l'on veut s'en servir, il est indispensable de l'étendre avec de l'eau dans la proportion de gros comme une tête d'âne sur la pointe d'une épingle pour 10 litres d'eau.

Vous obtenez ainsi une sauce aux câpres très honorable et fort agréable au goût.

Les personnes qui digèrent mal et qui ont un estomac délicat, si cela ne passait pas, n'auraient qu'à boire un verre d'eau.

L'Os à moelle du vendredi 13 mai 1938. Rubrique Les recettes de Tante Abri

 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Arsene Desbois 22/01/2009 20:26

T'en as du bol ! moi on me l'offrira qu'a mon anniversaire en fevrier prochain ! J'en salive d'avance..

Le Glaude 24/01/2008 08:14

Ce texte a aussi été titré La Cuisine anglaise.

Ze Bath Leurre 23/01/2008 23:31

On ne se lassera jamais de ça !