Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 09:40

Que devient notre charlatan préféré ? Merci de me poser la question. À fin de réponse, je suis allé sur son blog : il est toujours en vacances. Apparemment, les Copier/Coller et les paraphrases qui constituent une bonne partie de ses propos l’ont exténué. Néanmoins, il faut reconnaître que lorsqu’il disserte par lui-même, sa philosophie de comptoir appelle les commentaires, surtout lorsqu’elle développe des contrevérités à tous les paragraphes.

 

Dans un article intitulé Régime ou diététique ?, Boisvert ressasse pour la nième fois les bienfaits d’une bonne alimentation conjuguée à un minimum d’activité physique pour bien vieillir en bonne santé. Enfoncer les portes ouvertes, ça ne fait pas mal, surtout à l’épaule. Cependant, vous vous doutez bien que notre guérisseur en chef ne limite pas ses propos à la répétition… Ledit article est empreint de nostalgie, le retour à un prétendu âge  d’or étant l’un des piliers de la bouillie anthroposophique qu’il cherche à nous faire avaler.

 

À plusieurs reprises, il évoque avec nostalgie l’époque de nos grands pères (et nos grands mères, alors ?)  :

 

Les aliments que nous mangeons aujourd’hui et qui faisaient la force de nos grands pères nous rendent malades, est-ce vraiment la faute de l’aliment ou bien de la notre ? Ils mangeaient sans se plaindre du pain, de la viande, des œufs, du lait, du fromage, ils tuaient le cochon une fois par an et mangeaient sans pour cela tomber malades. Aujourd’hui, si nous suivons le même régime, nous n’attendrons pas 10 jours pour être malade. Notre pauvre système digestif va être saturé vite fait bien fait. Sommes-nous devenus de petites natures ?

 

En résumé, c’était mieux avant, on n’était jamais malade grâce à des aliments sains.  Ce n’est pas pour rien que l’on parlait de la Belle Époque !

 

Mais laissons notre « penseur » continuer sa réflexion :

 

L’alimentation doit surtout être en mesure de combler nos besoins énergétiques et aujourd’hui quels sont-ils ? Il nous faut comparer avec nos ancêtres qui se levaient à 4h du matin pour aller travailler aux champs et qui trimaient jusqu’au coucher du soleil. Toute cette nourriture était facilement utilisée car ils avaient de gros besoins énergétiques. Mais aujourd’hui la plupart de nos concitoyens travaillent assis devant un ordinateur, et les paysans d’aujourd’hui se promènent sur d’énormes tracteurs qui font le travail à leur place.

 

C’est qu’en lisant ces lignes, on pense à nos enfance à la campagne, au papy et son verger, aux bocaux de confiote de mamy.  Ah… c’était le bon temps.  La nostalgie, c’est sympa, mais outre qu’elle déforme en embellissant la réalité, elle est farcie de mensonges par omission.

 

Selon un calcul élémentaire, cette nostalgie se situe fin XIXe, début XXe siècle. Ça vous dit, vous de vivre comme on vivait à cette époque-là, en particulier à la campagne ? (tuer le cochon en ville, ce n’est pas facile…) Même si des statistiques fiables n’existent pas, bon nombre de nos ancêtres mouraient d’intoxication alimentaire. Et surtout, la vaccination contre les maladies mortelles n’avait pas vu le jour et on mourait de polio, de tuberculose, rougeole, grippe et autres saloperies plus souvent qu’à son tour. Ce qui, incidemment, met à bas les conneries de notre charlatan qui prétend qu’une bonne alimentation protège de toutes les maladies et que ce sont les vaccins qui rendent malades et non les microbes.

 

Pour finir et continuer de démontrer, s’il le fallait encore, que Boisvert est un dangereux illuminé, il suffit de se connecter sur cette page de l’INED (Institut national d’Études Démographiques) et d’observer le graphique ci-dessous qui représente la courbe de l’espérance de vie en France depuis plus de deux siècles.


espérance1

 

Cette lecture est édifiante, comme le dit mon pigeon préféré. Lors de la période évoquée par Boisvert, l’espérance de vie se situait entre 40 et 50 ans. Aujourd’hui, elle tourne autour de 80 ans, et  augmente régulièrement.

 

Mon cher Fernand, reconnaîtras-tu enfin que tu ne cesses de raconter des âneries, preuve à l’appui ? La nostalgie fait partie du caractère humain : on regrette souvent le temps de sa jeunesse, mais je suis sûr que si on pouvait réellement la revivre, on modifierait quelque peu notre point de vue.

 

Si l’on en croit ses écrits, notre guérisseur-bloggeur doit avoir aux alentours de 75 ans. S’il avait vécu à l’époque qu’il vénère et regrette (entre 1870 et 1914), il est probable qu'il aurait avalé son bulletin de naissance entre 40 et 50 ans. Grâce aux vaccins, à l’alimentation moderne et aux médicaments, Boisvert a gagné 25 ans (et plus, je l’espère !) de rab. Merci qui ?

 

Michel Tournon

Partager cet article

Repost 0

commentaires