Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 14:12

 

cageot.jpgVu le piètre jeu de mots de ce titre, vous avez compris que cet objet est une étagère. Elle me donne l’occasion de poser une gentille devinette concernant son origine.

Make your choice :

 

A – Dans un atelier protégé de la banlieue parisienne, un certain Jean-Claude, dont le Q.I. est à un chiffre, fabriqua cet objet avec ses 5 doigts (il est manchot) et sans rien voir (il est borgne des deux yeux), après avoir fait les poubelles pour récupérer un cageot ayant contenu les artichauts du repas de la veille (précision qui n’a strictement aucun intérêt, simplement destinée à faire croire que je me suis documenté).

 

B – Il s’agit d’une « vraie » étagère vendue sur le site made in design.

 

Je sais que vous avez tous trouvé : il s’agit bien de la réponse B. Cette « étagère »se nomme Split Boxes  et est le fruit quelque peu avarié du cerveau d’un designer nommé Peter Marigold. Son prix est de 200 euros (deux cents euros).

 

Sa description nous apprend qu’elle est constituée de bois de cagette et de rondins de hêtre brut, comme les cagettes que vous pouvez récupérer à la fin du marché, avant que les éboueurs les balancent dans la benne.

 

 

Mais ce n’est pas tout : le site propose aussi un commentaire descriptif :

Le bois est la source d'inspiration et le matériau de prédilection du jeune britannique Peter Marigold. Le designer sublime la récupération et le détournement de matière. L'incroyable étagère Split Boxes est fabriquée à la main avec des rondins de bois brut et du bois de cagette ! Les casiers aux formes asymétriques s'assemblent de mille et une façons. 
Pour réaliser Split Boxes, Peter Marigold a entrepris de diviser des rondeaux de hêtre en quatre parts inégales qui forment les angles de chaque casier. La forme des casiers est totalement aléatoire : elle est déterminée par la taille hasardeuse des fragments de rondins qui forment les angles... La nature garantit au créateur la singularité de chacune de ses pièces. Agencés au mur, les casiers composent un ensemble à mi-chemin entre la logique géométrique et l'évolution tentaculaire aléatoire.

 

Je me demande pourquoi je me fatigue à écrire des textes à vocation humoristique alors qu’avec un simple Copier/Coller, à partir d’un site de design, le boulot se fait tout seul.

J’avais déjà remarqué que nos potes les designers nous prenaient pour des cons, mais à ce point… Claquer 200 euros ou faire les poubelles, mon choix est fait…

 

On peut aussi évoquer le côté ergonomique de l’engin en imaginant le résultat obtenu si l’on posait un vase avec des fleurs ou des bibelots sur un tel support. Dans un sens, cette « praticité » est conforme à un des commandements du design : « Du nouveau tu feras, tant pis pour la cata ».

 

Je vous engage à vous connecter sur ce le site car ce « meuble » est proposé sous d’autres formes aussi croquignolesques les unes que les autres prouvant à l’évidence que le concepteur, en matière d’étagère, en connaît un rayon.

 

Michel Tournon

Partager cet article
Repost0

commentaires

S


et encore, je suis certaine que même en tricot les explications seraient mauvaises hein françoise !!!


 


selma



Répondre
S


plus arnaque tu meurs !


on dirait des travaux pratiques de maternelle ( pas réussi en plus !)...


 


selma



Répondre
F


Quand on s'appelle Marigold, on devrait se contenter de tricoter....


 



Répondre