Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 14:16

 

On ne la retrouve jamais, et quand on la retrouve, c’est parterre vu qu’elle y est tombée. Vous l’avez reconnue, il s’agit de la télécommande, celle qui pallie la feignassitude du téléspectateur qui souhaiterait qu’elle obéisse à la pensée parce que sa main gauche est  squattée par la bouteille de Krono et la droite par une poignée de cahouètes.


En attendant de pouvoir zapper uniquement par la pensée, la télécommande est un des éléments essentiels de nos salons, et c’est certainement pour cette raison qu’elle attira le designer dans son entreprise de destruction systématique. Et qui retrouvons-nous : ce cher Philippe Starck ! D’aucuns penseront que je fais une fixette sur icelui. Mais force est de constater que le personnage est prolifique et qu’on le retrouve partout : un vrai starckanoviste !


L’attaque que le designer va faire subir à la télécommande est un modèle du genre. Rappelons qu’un des principes du design est avant tout de supprimer ou d’altérer les aspects pratiques d’un produit. Comme nous l’écrivions au début de ce superbe article, la télécommande à tendance à tomber de la table basse ou du fauteuil, malgré sa forme plutôt plate. Imaginons le raisonnement de Starck quand il a envisagé le relookage de cet accessoire : il s’est dit que, malgré sa forme plate et fonctionnelle qui limite sa chute, cette saloperie passe son temps à tomber. Hé bien moi, le génie de la quincaillerie, je vais faire en sorte qu’elle se casse la gueule encore plus souvent en créant un modèle conique ! (comique serait plus juste…). Et c’est ainsi qu’il créa pour Thomson, il y a une quinzaine d’années, la télécommande en forme de cornet à glace qui fatalement est infiniment plus instable que les autres.

 

telecom.jpg


Sur le Net, je n’ai trouvé que cette photo pas très nette…  On ne le perçoit pas très bien, mais sa forme est bien tronconique.


Cette forme n’affecte pas uniquement la stabilité de l’objet : sa préhension est problématique. Déjà qu’avec le modèle plat et rectangulaire il fallait les deux mains pour être efficace…  mais c’est vrai qu’on pourrait en plus utiliser les pieds : le design, c’est avant tout de la "création", ne l’oublions pas. Et bien sûr, sur une télécommande classique, les boutons ont une forme de boutons, sur le bouzin starkingnole, ils sont très allongés. Pourquoi ?  La réponse est toujours la même et justifie l’existence même du désign : parce que c’est nouveau et moins pratique mais surtout parce que c’est tellement plus bôôôô.


J'ai déjà manipulé cette télécommande pour un magnétoscope : c'est une insulte au bon sens et sa forme conique donne envie de la restituer à son "créateur", pas forcément en l'introduisant dans sa main.

 

Ma note : PC3

 

Michel Tournon 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires