Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 13:20

Tous les vendredis soir sur Canal+, dans le Grand Journal, Kamel  le Magicien exécute un  tour de magie.  J’adore les tours de magie (pas seulement pour le bouillon)  surtout quand ils sont très simples et  donc éventuellement reproductibles par le quidam sceptique que je suis.

Le tour proposé hier (vendredi 20 novembre) est visible sur le site de C+, ici (dans la rubrique extraits de l’émission, cliquer sur La Suite 2 , puis dans l’écran de lecture vidéo qui s’affiche, amener le curseur à 15 mn, moment auquel intervient Kamel dans l’émission).

Pour les feignasses, je résume : Kamel propose à Dupontel (présent sur le plateau pour la promo de son dernier film) de choisir un livre parmi quatre posés sur la table. Il lui demande ensuite de l’ouvrir au hasard et d’y choisir un mot d’une longueur minimum de trois syllabes. Il poursuit en lui demandant quelle en est la première lettre. Il s’agissait d’un "p". Kamel écrit sur un calepin 2034/2/6 et le montre à Dupontel en lui demandant si ces chiffres ont  un rapport avec le mot choisi. Non fut la réponse. Kamel demande alors quel est ce mot ; professionnel, répond Dupontel.  Le magicien lui demande alors d’ouvrir le Petit Robert (déjà présent sur la table) à la page 2034, 2e colonne et 6e mot et paf ! Il s’agit du mot professionnel !

Magnifique tour de magie : Kamel s’en va après avoir récupéré ses livres, sous un tonnerre d’applaudissements mérités… Il bosse, ce Kamel !

Y’a un truc, mais lequel ? Dupontel n’est pas compère, c’est annoncé d’emblée et ce serait une explication indigne du talent de ces deux  artistes.

Par habitude, dans ce genre de situation, on sait que ce qui semble relever du hasard n’est en fait qu’un choix imposé par un artifice quelconque.  Autrement dit, Kamel savait que, dans le livre choisi, le mot retenu commençant par la lettre "p" était fatalement professionnel.  Ça, c’est l’hypothèse de départ. Encore faut-il trouver comment le magicien procède pour la valider…

Mon explication est la suivante. Le choix se porte sur quatre livres dont on ne peut lire ni le titre, ni le nom de l’auteur. Ce sont des livres factices, dans le sens où, tout au long des pages, la contrainte de « l’écrivain » fut d’écrire un texte avec des mots de une ou deux syllabes agrémentés de 26 mots de trois lettres au moins, dans lesquels on trouve un mot commençant par A, un autre par B, un autre par C, et ainsi de suite jusqu’à Z. Mais peut-être que toutes les lettres de l’alphabet n’ont pas été utilisées… La consigne pour Dupontel était de trouver un mot plus long que les autres : en le cherchant, il ne s’est pas occupé du sens du texte ni de faire des stats concernant la longueur des mots imprimés. Lorsqu’il annonce que "p" est la première lettre, Kamel a peut-être déjà mémorisé la correspondance des 26 mots avec leur position dans le dico. Je pense que plus simplement, tout était déjà écrit sur le calepin qu’il tenait en main pendant tout le tour, ce qui lui a permis de donner les chiffres exacts. D'habitude dans ses tours, il écrit sur un tableau visible par tous, non sur un calepin qu'il ne quitte pas...

C’est mon interprétation. Elle semble tenir la route. Si quelqu’un propose une autre solution,  je suis preneur !

Michel Tournon

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires