Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sororimmonde

  • : Sororimmonde - et ta soeur ?
  • Sororimmonde - et ta soeur ?
  • : on ne peut pas laisser dire n'importe quoi... à n'importe qui !
  • Contact

Quelques photos de cul ?

Recherche

9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 10:59

La vente de poudre de perlimpinpin  est une activité lucrative : la tribu des gogos ayant le portefeuille plus rempli que leur crâne constitue des victimes de choix, comme le prouve l’existence des produits homéopathiques Boiron dont la vente est en augmentation constante.

 

Rappelons qu’un des fleurons de cette "pharmacopée" est oscillococcinum, fabriqué à la suite du délire avéré d’un médecin, Joseph Roy, au début du XXe siècle. Et comme il est dans l’article Wikipédia : "Tant les opposants à l’homéopathie que ses défenseurs admettent qu’aujourd’hui l’oscillocoque n’existe pas".  Et aussi : " Cependant, l'existence de l'oscillocoque n'étant pas avérée, le médicament actuel dénommé Oscillococcinum est simplement une préparation dynamisée de foie et de cœur de canard, pour laquelle aucune pathogénésie n'a été réalisée. De fait, les prescriptions actuelles d'Oscillococcinum ne relèvent pas de l'homéopathie".


Je pensais naïvement que le marché des placebos était  réservé à l’unique famille Boiron. Que nenni mon bon ! Depuis plusieurs mois, la télévision nous propose un spot publicitaire pour un produit, L72, mis sur le marché par les laboratoires Lehning.


L72 est : « traditionnellement utilisé pour les troubles mineurs du sommeil, troubles mineurs de l’anxiété, l’hyperexcitabilité, l’émotivité, la nervosité… ». Comme d’habitude, on retrouve la notion de "léger" ou de "mineur" ; (rappelons que l’homéopathie est la thérapie des malades bien portants). 


Toutefois, le mot le plus intéressant de cette indication, c’est traditionnellement. Je n’ai pas réussi à trouver la date de mise sur le marché de L72. Cependant, les activités des laboratoires Lehning, remontent au milieu des années 30. Pour L72, il y a fort à parier qu’il est âgé d’une ou de deux décennies. Lors, invoquer la tradition comme fondement de sa prescription relève du gag à deux étages !


D’abord, faire remonter la tradition à une ou deux décennies est une sorte d’oxymoron (je sais, cela fait cuistre, mais je n’ai pas trouvé d’autre terme).


Ensuite, le terme « tradition » recouvre des significations précises. Notre pote, The Big Bob nous livre en vrac les mots suivants : croyance, foi, information plus ou moins légendaire, héritage du passé… Comme arguments scientifiques pour justifier l’usage de ce médicament, les essais cliniques en double aveugle n’ont qu’à bien se tenir : la tradition, piège à cons !


Les laboratoires Lehning et Boiron sont étonnamment ressemblants : il s’agit d’entreprises familiales qui ont vu le jour au même moment. Pour l’instant, l’empire de la famille Boiron constitue la 145e fortune de France ! Question : quelle quantité de gogos les laboratoires Lehning devront couillonner pour dépasser Boiron dans ce classement ? Ils ne sont que deux mais une règle de trois s’impose…


Rappelons que,  pour les produits homéopathiques, l’autorisation de mise sur le marché n’est pas nécessaire. Il suffit d’en "prouver" l’innocuité. Cette facilité à refourguer de la poudre de perlimpinpin aux gogos est certainement de nature à susciter des vocations. Le tiercé homéopathique français est certainement pour bientôt.


Loin de moi toute idée moralisatrice : tout commerce est soumis à la loi de l’offre et de la demande. Ce qui est navrant, c’est qu’il s’agit de santé et qu’en France, on a le droit de mourir parce que l’on croit qu’une patamédecine est plus efficace pour soigner son cancer que les thérapies officiellement validées.


Michel Tournon

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires