Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sororimmonde

  • : Sororimmonde - et ta soeur ?
  • Sororimmonde - et ta soeur ?
  • : on ne peut pas laisser dire n'importe quoi... à n'importe qui !
  • Contact

Quelques photos de cul ?

Recherche

7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 11:13

La Miviludes* vient de remettre son rapport annuel ; la presse en parle (voir par exemple le site du journal Le Point). Elle montre du doigt les manipulations mentales dues à la mode des régimes préconisés par les médecines dites « naturelles ». Les pratiques de type New Age concernant le bien être, fondées sur des régimes drastiques, sur la détoxification , sur le jeûne accompagné d’exercices physiques, et sur le rapprochement avec la nature, sont les signes récurrents d’une dérive sectaire induisant parfois des conséquences dramatiques.

Dans un article du Figaro évoquant ce rapport, on peut lire :

La Miviludes consacre un chapitre à la nutrition et à ses dérives possibles, relevant les risques du jeûne excessif ou du régime exclusivement végétalien pour les enfants, de l'abandon des médecines classiques au profit de régimes censés guérir tous les maux, y compris le cancer, des stages associant le jeûne et la randonnée jusqu'à l'épuisement. Elle propose notamment de développer l'expertise scientifique des produits autour de la nutrition, régimes et compléments alimentaires et de lutter contre les infractions au titre de l'exercice illégal de la médecine ou de la pharmacie.

La Miviludes s’occupe des sectes, mais les pratiques ci-dessus sont en accès libres sur Internet grâce à des gourous naturopathes qui évoluent dans le monde virtuel de l’Internet où personne ne se connaît physiquement mais où tout le monde peut puiser des « conseils » médicaux non validés, dont la dangerosité n’est plus à démontrer, en particulier par l’abandon des traitements validés.

A mon avis, ce potentiel de nuisance via le Net est infiniment plus dangereux car plus sournois. Nous ne sommes pas dans le cas d’une emprise sectaire démontrable, dans lequel la victime a coupé tous les ponts avec son environnement, et où le gourou est aisément identifiable. Les statistiques sont impossibles : qui peut dénombrer précisément ces victimes, la plupart du temps seules devant leur ordinateur, qui adoptent une thérapie farfelue à la suite d’un autodiagnostic voire un diagnostic prodigué à distance par le neuneuropathe de service ?

Néanmoins, tâchons d’être optimist. : de plus en plus de tenants de thérapies farfelues, homéopathes en tête, sont condamnés, comme l’ex Docteur Gérard Guéniot, à la suite du décès de patients. Dans ce cas précis, il s’agit d’une femme, Evelyne**, morte d’un cancer du sein qui avait fui la chimiothérapie au profit de médecines douces, en particulier l’homéopathie. Un livre*** vient se sortir sur cette triste histoire qui possède le goût amer du déjà vu.

Les médias ont un rôle ambigu dans la diffusion de l’information. Aujourd’hui, ils parlent tous du rapport de la Miviludes. Ces mêmes médias, pour ne pas perdre d’audience, vont aussi publier de longs articles sur les pratiques très tendances liées aux médecines parallèles, dénoncées par la Miviludes, leur faisant forcément de la publicité. Jekyll et Hyde seraient-ils journalistes ?

Michel Tournon 

*Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires. A l’heure où j’écris ces lignes, le rapport 2010 n’est pas encore disponible sur son site.

** Lire cet article sur le site de l’Express

***Ils ne m’ont pas sauvé la vie,  Antoine Guélaud, Editions du Toucan. Plus de détails ici.

Partager cet article

Repost 0

commentaires