Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 décembre 2007 6 01 /12 /décembre /2007 11:21
Franck Leboeuf chercha à joindre Marcel Desailly :
Pour ce faire, un téléphone il prit,
Hélas, il n'obtint jamais la tonalité.
Plutôt vexé, Franck dut y renoncer.
Normal : Leboeuf ne peut pas avoir Desailly...

Michel Tournon

Partager cet article

Repost0
1 décembre 2007 6 01 /12 /décembre /2007 11:18

< une autre martine ? >

Michel Tournnn

Partager cet article

Repost0
30 novembre 2007 5 30 /11 /novembre /2007 11:57

Mais que fait le Père Noël avant le Grand Soir ?

Chaque jour découvrez-en un peu plus !

Et cliquez ci-dessous si vous avez loupé un jour :

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24

 

Pour les nostalgiques, le Calendrier de l'Avant 2005

Partager cet article

Repost0
30 novembre 2007 5 30 /11 /novembre /2007 08:05
Ah ! Quelle époque, les sixties, c'était le bon temps...
Pour presque tout le monde, sauf pour les musulmans,
Quand ils manifestaient, inévitablement,
Leurs cadavres voguaient tout au long de la Seine,
Alors, sous le Pont Mirabeau, coulait l'Hassen...

Michel Tournon

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2007 4 29 /11 /novembre /2007 11:38

    Quelle est l'origine de ce proverbe ? D'aucuns affirment qu'à l'origine, l'expression s'écrivait « Il y a loin de la croupe au lièvre ». Je veux bien mais la croupe, c'est le développement du râble, ce qui rend cette origine invraisemblable. Lors, j'ai cherché une autre origine, et celle du lent cyclope Eddy me paraît plus crédible.

     Replaçons les événements dans leur contexte.

     L'histoire se passait au Royaume d'Aragon.

    C'était un temps déraisonnable, on avait mis les porcs à l'étable, on faisait des gâteaux cassables, on prenait les zoulous pour des autrichiens. Les temps étaient durs et l'étang était pur. Mais bon, vivre d'eau fraîche, avec ou sans amour ne nourrit pas son homme (et Gomorrhe). Il était difficile de survivre et encore plus de grimper dans l'échelle sociale dont on sait que le passage d'un barreau à l'autre ramène l'ascension du Googlegotha à un plaisant voyage de noces, même pas de Cana.

    Mais je m'éloigne.  À cette époque, la profession de coiffeur n'était guère lucrative mais tout le monde s'en battait les douilles. Un jour, l'un de ces coiffeurs entreprit sa reconversion et devint gynécologue grâce à sa persévérance, au bout de longues années d'études. Et il clamait à ceux qui voulaient l'entendre : « Il y a loin de la coupe aux lèvres ».

    Cette ascension sociale est édifiante et mérite donc notre respect.

Michel Tournon

 

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2007 4 29 /11 /novembre /2007 10:18
Elle vivait de ses charmes et s'appelalt Odette,
Elle se parfumait à l'essence de litchis,
Et tous ses clients, des pieds jusqu'à la tête,
S'en allaient, enveloppés par l'odeur de ce fruit,
Car bien sûr, qui se paie Odette sent le litchi...

Michel Tournon

Partager cet article

Repost0
28 novembre 2007 3 28 /11 /novembre /2007 09:02


    Il existe de multiples variétés de patates, inversement à la télé où l'on voit beaucoup de patates dans les variétés. J'aime bien cuisiner la ratte mais souvent elle se désagrège à la cuisson et je n'aime pas quand la ratte se dilate.

    On dit que la patate est le plat des familles pauvres. De fait, ces familles consomment fréquemment des chips : parce que ça n'est pas cher et surtout parce que les petits affamés peuvent jouer au puzzle en même temps qu'ils se nourrissent. Et franchement, reconstituer une patate en 3D, ce n'est pas si simple que cela. En plus, les rondelles peuvent remplacer avantageusement les pions du Puissance4 quand ces petits garnements les ont égarés. Pour finir en restant dans le même registre, je suis sûr que l'on peut imaginer un jeu de Tétris lorsque l'on mange des frites. C'est une idée à creuser. Sans compter qu'avec des chips, de la purée et des frites, on possède un super jeu de construction susceptible de favoriser le développement mental de nos petits nécessiteux.

    Dans ces conditions, ce plat de pauvres est d'une richesse incroyable : alors, pourquoi n'arrêtent-ils pas de se plaindre ? (les pauvres, pas les patates) ; qu'ils essaient d'en faire autant avec du caviar ou du foie gras : ils verront qui sont les vrais malheureux !

    Il ne faut pas confondre "l'hépatite virale" avec "les patates viriles". D'ailleurs, s'il existait des patates viriles, cela laisserait à supposer qu'il existe des patates mâles et des patates femelles. Il est vrai que ces dernières sont reconnaissables quand elles sont en robe des champs.

    Dans le cas de la purée, nous avons à faire à une partouze dans laquelle on a des difficultés à distinguer le mâle de la femelle. Signalons au passage l'existence du hachis Parmentier, preuve flagrante que la zoophilie existe aussi chez les végétaux. Perso, cela ne m'étonne qu'à moitié, compte-tenu de la lubricité de la Belle de Fontenay et de la suavité de la Bintje.

    Foin de viles considérations, la patate est l'amie du genre humain, aimons la, vénérons la, donnons lui mille bisous....

Mais, si la patate est un tubercule,
Comment voulez-vous que je l'embrasse ?

Une nouvelle pièce à verser au dossier de la tirelire.


Michel Tournon

Partager cet article

Repost0
28 novembre 2007 3 28 /11 /novembre /2007 08:56

Partager cet article

Repost0
27 novembre 2007 2 27 /11 /novembre /2007 07:15
Cet autoportrait
De Jean-Baptiste Corot
Un jour voyageait
Au-dessus des eaux
Dans un avion
Qui devait apponter
Sur un porte-avion
Mais l'avion fut cassé
En touchant le pont
Mais pas de dommage
Malgré l'appontage
Corot n'a rien...

Michel Tournon

Partager cet article

Repost0
27 novembre 2007 2 27 /11 /novembre /2007 07:00

< une autre martine ? >


Michel Tournon

Partager cet article

Repost0