Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Sororimmonde

  • : Sororimmonde - et ta soeur ?
  • Sororimmonde - et ta soeur ?
  • : on ne peut pas laisser dire n'importe quoi... à n'importe qui !
  • Contact

Quelques photos de cul ?

Recherche

6 juillet 2002 6 06 /07 /juillet /2002 22:31

   Date : Sat, 6 Jul 2002 23:31     

     De : Luc Rose
  Objet : Re: Re: devinette


Tu fais bien tes rimes
Et ce n'est pas de la frime
Ne fais pas petite mine
Car tes mots nous animent
nous sommes tous unanimes


Luc qui se calamine aux fumées des moteurs


***********************************
Je suis andalouse
et j'achète une blouse
quelque part à Toulouse
pour te faire jalouse
Baby, sing me the Blues

Maria, nul en anagramme, nul en devinette, nul en faire des rimes

:-)

--- Dans CirqueZavatars, sulphurea a écrit
>
> Si je vous suis bleue,
> Je serais intense ;
> Si mourir parfois se peut,
> Je ne suis fin d'existence.
> Qui suis-je ?
>
> Eric nul en anagramme.
>

Repost 0
8 mars 2002 5 08 /03 /mars /2002 18:15

2738


   Date : Fri, 8 Mar 2002 18:15
     De : Luc Rose
  Objet : Ô toi! obligé de l'envoyer aujourd'hui !!


Ô TOI !

Ô toi, qui dans la paume de ma main
Darde son feu dans le creux de mes reins
Pourquoi a-tu du satin la douceur
Et de la nacre presque la couleur

Tellement de souplesse et de chaleur
Érigé en pointe sur ta rondeur
Et tant de tendresse pour t’honorer
Qu’il faut du temps pour ne pas te brusquer

Quand je flatte tes courbes dans ma main
Je crois découvrir un mont très lointain
Un temple sacré d’essence divine
Avec l’autel que mes lèvres devinent

Je voudrais que tu sois mon oreiller
Pour n’avoir que du bonheur à rêver
Ou peut-être un tissu de soie très fin
En balconnet pour que tu me voies bien

 

Je t’aime, Ô toi

                              le sein.

Luc  qui le sait plus à quel sein se vouer
gauche ou droite ?
tant pis je prend les deux !!

Repost 0
19 février 2002 2 19 /02 /février /2002 20:33

De : Luc Rose

Date :  Mardi 19, Février 2002  20:33

Objet :  Re: [CirqueZavatars] un chti totor ?

 

J'y vas du détournement mineur

 

Elle broutait le gazon

Quand moi je l'arrose

En n'importe quelle saison

Perdue sa fleur éclose

Quand je l'ai prise en main

Elle ne sent pas le jasmin

C'est qu'elle à fait du chemin

Et tout près de son Méno pose

 

Si ses seins sont aimants

C'est moi qui en dispose

Dans leurs mous dévouements

Il n'y a rien de morose

Si toujours j'aime ses seins

Je ne dis pas mes desseins

Trop plat serait ce coussin

Mieux vaut que ma bouche s'y pose

 

Ne parlez pas d'amour

C'est l'épine de la rose

Je ne veux être un jour

Son mari, sa chose

Cauchemar que Dieu bénit

Car au Diable il s'unit

Manquerait plus qu'il y ait un nid

Et que l'on m'y pose

 

Luc qu'a Hugo sur l'dos

 

----- Original Message ----- 

From: Ze Bath Leurre

Sent: Monday, February 18, 2002 1:09 PM

Subject: [CirqueZavatars] un chti totor ?

 

 

Sur l_annee_totor, je propose aujourd'hui ce poème de Victor Hugo. Poème 

qu'il a écrit évidemment un 18 février. 

Avec tout le respect qu'on doit au Grand Pouët (je rappelle que Totor aurait 

pu être un chié Zavatar !), il me semble que ce poème pourrait inspiré 

(détournement ? prêt-à-rimer ? dégradation ?) quelques-uns d'entre nous ! 

 

voilà l'oeuvre : 

 

LES CHANTS DU CREPUSCULE 

 

XII - NOUVELLE CHANSON 

 

SUR UN VIEIL AIR CONNU 

 

S'il est un charmant gazon 

Que le ciel arrose, 

Où brille en toute saison 

Quelque fleur éclose, 

Où l'on cueille à pleine main 

Lys, chèvrefeuille et jasmin, 

J'en veux faire le chemin 

Où ton pied se pose ! 

 

S'il est un sein bien aimant 

Dont l'honneur dispose, 

Dont le ferme dévouement 

N'ait rien de morose, 

Si toujours ce noble sein 

Bat pour un digne dessein, 

J'en veux faire le coussin 

Où ton front se pose ! 

 

S'il est un rêve d'amour 

Parfumé de rose, 

Où l'on trouve chaque jour 

Quelque douce chose, 

Un rêve que Dieu bénit, 

Où l'âme à l'âme s'unit, 

Oh ! j'en veux faire le nid 

Où ton coeur se pose ! 

 

18 février 1834 

 

+.+.+.+.+.+.+.+.+. 

 

Le modéra_totor 

 

+.+.+.+.+.+.+.+.+. 

 

Ze Bath Leurre 

> Hugolien critique 

 
Repost 0
18 février 2002 1 18 /02 /février /2002 11:50

De : Luc_rose 

Date :  Lundi 18, Février 2002  11:50

Objet :  Re: [CirqueZavatars] un béabasque et au lit !

 

un petit béabasque en P-T :

 

> Elle lui dit : " Bas les pattes !

> Et t'avises pas que j' le répète ! "

> Mais un gâteau avec pépites

> Au chocolat - eh oui, mon pote ! -

> Y a de quoi craquer, je suppute !

 

Ze Bath Leurre

>

 

Je lui dis " chérie tu m'épates"

J'aime quand on fait des galipettes

Près d'un feu de bois qui crépite.

Je n'ose imaginer que cette histoire capote

Dans ce monde plus grand que Lilliput !

 

Un grand merci à toi ZeBath et Plus encore à toi Audrey !!!

Ronald !!!

 

si tu continues je t'ampute

ou te fais bouffer la carpette

sort de ma cuisine, cloporte

et ne fais pas cette tête dépitée

parce qu'avec toi je me dispute

et te braque mon escopette

tout près du bas de ta salopette

 

Luc dans la navette

Repost 0
18 février 2002 1 18 /02 /février /2002 11:34

De : Luc_rose

Date :  Lundi 18, Février 2002  11:34

Objet :  béabasque en olique

 

c'était un buveur, un vrai alcoolique

ronchonnant, protestant, mais catholique

de mauvaise nature mais bucolique

sauf quand lui prenait ses coliques

il avait mal aux tubes cathodiques

regardait la télé mélancolique

et s'extasiait le regard diabolique

vivant l'enfer métabolique

voué aux dieux oenologiques

 

Luc catastrophozillogique

Repost 0
18 février 2002 1 18 /02 /février /2002 09:07

De : Luc_rose

Date :  Lundi 18, Février 2002  9:07

Objet :  Re: [CirqueZavatars] un béabasque et au lit !

 

en P-T ?

 

il avait vraiment pété

et j'avais beau rouspéter

il ne s'amusait qu'à répéter

que j'aurais beau tempêter

il continuerait à trompeter

 

Luc qu'a pris l'thé

 

----- Original Message ----- 

From: Ze Bath Leurre

Sent: Monday, February 18, 2002 12:10 AM

Subject: [CirqueZavatars] un béabasque et au lit !

 

un petit béabasque en P-T :

 

> Elle lui dit : " Bas les pattes !

> Et t'avises pas que j' le répète ! "

> Mais un gâteau avec pépites

> Au chocolat - eh oui, mon pote ! -

> Y a de quoi craquer, je suppute !

 

Ze Bath Leurre

>

 
Repost 0
15 février 2002 5 15 /02 /février /2002 23:42

De : Luc_rose

Date :  Vendredi 15, Février 2002  23:42

Objet :  Re: [CirqueZavatars] soeur Agnés

 

Cet enfant qu'ils firent si leste

ils ne voulurent pas qu'on le presse

à être comme sa mère : perverse

 

donc après un moment de détresse

et deux trois confesses

ils l'habillèrent avec finesse

et la conduirent chez une comtesse

 

oui, vous avez bien compris leur bassesse

ils la donnait comme objet qu'on délaisse

sans qu'un instant la sagesse

ouvrent leurs yeux et qu'ils se détestent

au lieu de cela, ce n'était qu'allégresse

 

que peut-on dire de tant de mollesse

devant cette enfant aux petites fesses :-O Luc

 

----- Original Message ----- 

From: epicurienne85242@aol.com 

To: CirqueZavatars@yahoogroupes.fr 

Sent: Friday, February 15, 2002 7:04 PM

Subject: [CirqueZavatars] soeur Agnés

 

 

Alors que devient notre soeur Agnès ?

elle apprit la mort d'Anatole avec tristesse

celui qui lui avait fait découvrir l'ivresse

et la joie d'être maitresse

 

aujourd'hui elle joue les tigresses

et le soir dans un bar les hôtesses

elle a tout oublié de sa grande sagesse

et de sa pitoyable jeunesse

 

elle rencontra Marcel dans une kermesse

de suite il lui fit mille promesses

leur union entraîna vite une grossesse

 

Ils s'installèrent au bord de la lesse

pour accueillir dignement leur princesse

qu'ils appelèrent dolores...

 

Soeur Audrey 

 
Repost 0
15 février 2002 5 15 /02 /février /2002 11:13

De : Luc_rose

Date :  Vendredi 15, Février 2002  11:13

Objet :  Re: [CirqueZavatars] Un limerick

 

(F)LAM(M)E(S) SLAVE(S) ?

 

"On en a trouvé, noyés dans la piscine,

découpés à la scie, dans des sacs de cuisine,

de ces euthanasiés de l'ail(e) des cancéreux..."

"Et les incinérés ? Où sont ces malheureux ?"

"Les inci... quoi ? Ah ! les cendres ! Sous les glycines !"

 

El Zappe.

_______________________

Nous vîmes un cadavre couleur pastel

Qui avait une dentition très belle.

Les dents vraiment très blanches,

Pures comme neige d'avalanche.

Je vous l'demande, la dépouille mord-t-elle ?

 

Ronald, Cas d'havre reposant en paix !!!

 

________________________

 

en cet honteux belvédère

errait de pauvres grabataires

et bien qu'on voulut les nourrir

ne pas les laisser mourrir

a chaque fois en leur demandait : mord-tu hère ?

 

Luc co -propriétaire

Repost 0
14 février 2002 4 14 /02 /février /2002 23:14

De : Luc_rose

Date :  Jeudi 14, Février 2002  23:14

Objet :  Re: [CirqueZavatars] st valentin

 

 

> moi j'étais plus malin

> et de son maquillage bon teint

> je fis un lavage salin

> c'est ainsi qu'elle dévale en teint (Luc vachement atteint)

 

L'instrumentant, l'an se crut moindain

Et d'un poignard en poil de pingouin

à la langue l'accent méridionnain

L'assassin va lent tin !

 

malgré son air bénin

forcément un peu africain

et ne se prend pas pour rien

il dit souvent les miens

val le tiens (luc qu'à des chiens)

Repost 0
13 février 2002 3 13 /02 /février /2002 19:24

De :  Luc_rose

Date :  Mercredi 13, Février 2002  19:24

Objet :  Re: 7 familles / Re: [CirqueZavatars] la mère d'Anatole

 

> et la p'tite soeur Jennifer

> qu'on a retrouvé les pattes en l'air

> sur la banquette arrière

> de la superbe Chrysler

> du fils à monsieur l' Maire

 

Et que dire de l'oncle Robert

Qui servit sur une canonnière

Au Vietnam dans les rizières,

Qui fit la campagne d'Angleterre,

Et combattit les Panzer

sans finir sur une civière,

Ce qui lui valut - il est fier ! -

Quelques médailles militaires...

Que dire ? si ce n'est qu'hier,

à deux ans d'être centenaire,

phtisique et perclus d'ulcères,

Il crachait encore ses glaires

Dans un sana en bord de mer !

 

Ze Bath Leurre

> qui perd ses vers !

 

 

il y avait aussi l'oncle Albert

celui qui faisait tout de travers

et cela en toute les matières

il aimait être solitaire

mais jamais vouloir être solidaire

c'était une tare héréditaire

qui alourdissait ses paupières

lui donnant un regard amer

 

quand vous saurez ce que l'on perd

à vouloir aider ce pauvre hère

vous saurez qu'il faut que l'on se tempère

ou qu'on oublie ce drôle de coléoptère

avec sa longue mâchoire de fer

et ses pieds à l'odeur nucléaire

 

Luc guidé sespère

Repost 0