Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 janvier 2002 6 26 /01 /janvier /2002 19:11

2203

- - -

 

De : Le Samovar

Date :  Samedi 26, Janvier 2002  18:11

Objet :  Petite amusette érotisée...]

 

Salut !

 

Les règles du jeu...

 

Il est un jeu que nous connaissons tous,

Un jeu dont l'ardeur attire les jouvencelles.

Et peu importe, au fond, qu'elles soient ou non pucelles,

Aucune ne veut manquer de l'histoire...le clou !

 

Certaines, plus précieuses, aiment la Botte de Nevers

Qui leur met les esprits - et le reste - à l'envers.

D'autres aiment plutôt La Nuit du Titanic,

Où l'on crie , toute pâmée : "Pas de pas nique!"

L'iceberg farceur aidera les plus chaudes

à ne jamais rester - dans ces cas-là - penaudes...

 

Le Hussard sur le toit, contre les Ste-Nitouche,

S'avance et s'écrie :"A la fin de l'envoi je bouche !"

 

...La blonde et suave Clytho adore les histoires,

Et dans le fond des draps ne demande qu'à croire

Ce que toutes ses amies, en cachette, racontent :

"Par mont et par vaux, le Vit conte... "

 

Le magicien s'avance, et sa braguette magique

Ne demande qu'un Sésame pour sortir sa trique.

La câline inspirée ne demande qu'à jouer...

Jouer à chat percé.

 

Féline, sensuelle, elle attise le débit amoureux

En lissant la Déclaration des Doigts de l'Homme,

Et rejoue l'antique partition

De La Chatte sur un Doigt brûlant.

 

Trop au lit pour être honnête,

Elle n'en perd pas pour cela la tête,

Et si elle fait des bêtises de cambrée,

Elle n'oublie pas pour autant le but de cette course:

"Ne pas avoir de mal à joindre les deux bourses!"

 

Si elle gagne, et ce sans artifices,

Elle mérite alors, et de loin, la coupe des vices.

 

Il se peut que , gourmande auntant qu'elle est volage,

Elle invite le galant à remettre le couvert :

"Cent fois sur le métier remettez votre outrage,

Vous n'avez pas encore tout découvert!"...

...Fort bien , je suis contente,

Remplissez mon attente".

 

Il arrive parfois, dans des ébats fougueux,

Qu'il efffleure - ô surprise - un endroit chatouilleux

Dans ce désordre blond; au plus fort de la nuit,

Ecoutez, Messeigneurs, voilà que Clytho rit !

 

Hervé

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2002 7 20 /01 /janvier /2002 20:02

2131

- - -

 

De : Epicurienne

Date :  Dimanche 20, Janvier 2002  19:02

Objet :  l'amour....

 

Voilà un poème beaucoup moins érotique, mais mon coté fleur bleue doit bien

se manifester parfois

 

Que l'amour peut être cruel

comme il est fascinant

il me donne des ailes

et aussitôt les reprend

 

le sourire m'illumine

les larmes me déchirent

tantôt ange tantôt féline

c'est le prix du désir

 

ta présence me console

ton absence me chagrine

tes mains me cajolent

et la distance me mine

 

Mais mon amour pour toi

doux et riche souvent

amer et triste parfois

n'est qu'enchantement...

 

Audrey

20/01/02

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2002 5 18 /01 /janvier /2002 15:47

2091

- - -

 

De : Luc_rose

Date :  Vendredi 18, Janvier 2002  14:47

Objet :  L'Obélisque

 

L'OBÉLISQUE

 

Le dragon hurla,

Enfourchant son tuba.

Puis vira de bord,

Tous ses chiens dehors.

 

De sa lance d'émeraude,

Il lacéra le flanc,

D'une orque en maraude,

Armée jusqu'aux dents.

 

Soudain, du fond des abysses,

Surgit une obélisque.

Fière, droite et lisse,

Mais prête à tous les risques.

 

Alors, le dragon fit face,

Lissant sa chevelure d'argent.

Épiant l'orque qui passe,

Son flanc couvert de sang.

 

L'obélisque attaqua,

Jetant ses mantras.

Le dragon para

D'un coup de crachat.

 

Longtemps, ils se battirent.

Puis, l'obélisque le défonça de sa ire.

Laissant le dragon peu fier,

De mourir avant la pierre.

 

L'obélisque ricana,

Enfourchant le tuba.

Puis vira de bord,

Tous ses chiens dehors.

 

Rose, Luc 10/01/2002

Copyright © 2002 L. Rose Tous droits réservés

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2002 5 18 /01 /janvier /2002 12:45

2089

- - -

 

De : Epicurienne

Date :  Vendredi 18, Janvier 2002  11:45

Objet :  Poème

 

Cela faisait longtemps que je n'avais plus écrit de poème, en voilà un...

 

Ses lèvres exquises et brûlantes

juste posées délicatement

sur sa virilité troublante

pour s'oublier un instant

 

La douceur de sa peau innocente

sous l'ivresse et l'embrasement

est soumise et insouciante

pour renaître un moment

 

chacun de leurs gestes interdits

attise l'ultime caprice

de goûter au plaisir inouï

de ces deux corps complices

 

D'un geste de pure tendresse

elle suce, tête et aspire

elle goûte avec tant d'ivresse

se nourrit de ses soupirs.

 

 

Audrey

Partager cet article
Repost0