Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Sororimmonde

  • : Sororimmonde - et ta soeur ?
  • Sororimmonde - et ta soeur ?
  • : on ne peut pas laisser dire n'importe quoi... à n'importe qui !
  • Contact

Quelques photos de cul ?

Recherche

7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 08:43

Sur l'air du "Café des Délices" de Patrick Bruel
Clip réalisé et chanté par Ze Bath Leurre lui-même : 

 

 

SE TAPER SUR LES CUISSES

 

Boire des kirs à Wasquehal

En se gavant de chips

Finir plein et à poil

Puer à mort l'anis

Avec du vin de paille

Croûton de pain rassis

Et s' taper sur les cuisses

 

Tu peux v'nir à Laval

T'entasser dans le train

Gros-plant huîtr's de Cancale

Du cidre et des saucisses

Pas ce thé au jasmin 

Qui nous brûle les mains

Et s' taper sur les cuisses

 

mais... y' a Lille... moi j' bibine à Lille... y'a Lille... oui, j' bibine à Lille

 

Vomir à Bougival

Tout c' qui se dégobille

Et reboir' tant bien qu' mal

Un bock de Kant' ah oui !

Rénié ou Saint-Amour

Sur-le-champ sont velours

Ah j' bibine à Lille, ah j' bibine à Lille

 

" T'es saoul " veut dire : ne bois

Jamais de jus de fruits

Ni le jus d'abricot

Que t'offr'nt, poisseux, les filles

Robe de soirée défaite

Faisant des galipettes

-- hop ! -- à Gif-sur-Yvette

 

mais... y' a Lille... moi j' bibine à Lille... y'a Lille... oui, j' bibine à Lille

 

V'nir à Paray-l(e)-Monial

En avant le porto

Est-ce que l'on empoigne 

un verre ou deux d'ouzo

Eau-de-vie qui s' boit raide

Pour se remplir la panse

C'est peu... j' connais la danse

 

Y' a Lille, ah Lille... tu n' vomiras pas

Y' a Lille, ah Lille... parfait pour ton foie

Y' a Lille, ah Lille... tu n' vomiras pas

Y' a Lille, ah Lille... même si tu t'en bas

 

mais... y' a Lille... moi j' bibine à Lille... y'a Lille... oui, j' bibine à Lille

 

Finir plein et à poil

Puer à mort l'anis

Gros-plant huîtr's de Cancale

Du cidre et des saucisses

Avec du vin de paille

Croûtons de pain rassis

Pas ce thé au jasmin

Qui nous brûle les mains

Et s' taper sur les cuisses

 

( Pas-Triste Blurp-el )

 

+.+.+.+.+.+.+.+

Ze Bath Leurre

> Patriiiiiiiiick !!!

 

Repost 0
Published by Ze Bath Leurre - dans Karaoké
commenter cet article
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 14:27

Sur l'air de "Mourir d'Aimer" de Charles Aznavour.

Vous pouvez vous aider de la vidéo ci-après ; il vous suffira de remplacer les paroles par celle-ci :

J'ai préparé du pain d'épice

De la brioche ah quel délice

Elle s'en mettra plein les trous d' nez

Nourrir mémé

 

Tous les lundis un vermifuge

Et du charbon pas d' subterfuge

Pour le foie pas d' succédanée

Nourrir mémé

 

Nourrir mémé

De magrets, de gésiers, de confits,

La gaver et combler ses envies

Lui en r'donner encor, encor du poulet frit

 

Lui fourrer cent choux à la crème

On ne compte pas quand on aime

Et mêm' bouffer des pommes ridées

Nourrir mémé

 

Un Saint-Amour - elle sera ivre -

Et un gigot d'au moins trois livres

Avec un peu de crème brulée

Nourrir mémé

 

Démouler un fromage de tête

Un bon ragoût et des paupiettes

Une salade d'encornets

Nourrir mémé

 

Nourrir mémé

Haricots, carott's et petits pois

Des tartines avec du beurr' d'anchois

Et l'entendre beugler, beugler comme un putois

 

Rouleaux de printemps, feuill's d'automne,

Coeurs d'artichauts et pets de nonne

Et des croûtes si y a pas assez

Nourrir mémé ....

( Ze Bath Leurre - zavatarchive 2271 - 28 janvier 2002 )

-.-.-

Repost 0
Published by Ze Bath Leurre - dans Karaoké
commenter cet article
30 octobre 2008 4 30 /10 /octobre /2008 17:09

Beaucoup prédisent l'assassinat prochain d'Obama. Dans cette triste perspective (dont je ne souhaite, évidemment pas la réalisation), j'ai écrit les paroles d'une chanson à fredonner sur l'air de "Elle va mourir la mamma" de Charles Aznavour.
 

Ils sont venus, ils sont tous là
Dès qu`ils ont entendu ce cri
Il va mourir Obama a a …


Ils sont venus, ils sont tous là,
Même ceux de Little Italie,
Les meilleurs vendeurs de pizzas,
Y’a mêm' Scorsese le fils chéri
Avec des spaghettis pleins les bras as as…

Le Ku Klux Klan l’a dessoudé,
Sur un grand lit, il est blessé,
Il va mourir Obama a a...

C’est drôle, on ne se sent pas triste
Auprès du lit de l’abjection
Y’a même Clinton et sa flûtiste
Qui jouent en faisant attention
A Obama a a…

Sa femm’ Michèle, elle est en vrac
Z’ ont aussi cassé la  Barack
Il va mourir Obama a a…

Et toi MacCain, réfléchis bien,
Cet homme blessé que tu vois
N’est certes pas un Vietnamien
S’il te plaît, ne l’achève pas

Ce brav’ Barack Obama a a…
Ronald MacDo, que fais-tu là ?
Tes cheese burgers, il n’en veut pas,
Il va mourir Obama a a…

Madame Palin pleine de glace,
Vu que tu viens de l’Alaska,
Tu ne pendras jamais sa place
llico, Sarah, casse-toi !
Fous la paix au pauvre Obama a a…

On le réchauffe au Jack Daniels
Pour éviter qu’il coule une bielle,
Il va mourir Obama a a…

Et tous les hommes ont eu si chaud
Qu’ils en ont du mal aux orteils
Pour faire passer tous ces bobos
Ils sifflent du Coca en bouteille
Trinquant à ce cher Obama a a…

Et Monica, se souvenant,
Veut le guérir, suavement,
Il va mourir Obama a a…

Ave Obama
Il y a tant d’amour, de souvenirs
Autour de toi, toi Obama,
Entre les planches tu vas pourrir
Pour toujours tu te repos’ras
Et jamais, jamais, jamais,
L’Oncle Sam ne t’oubliera….

Michel Tournon

 

 

 

Repost 0
Published by Michel Tournon - dans Karaoké
commenter cet article
8 décembre 2007 6 08 /12 /décembre /2007 12:13

 

 

Sur l'air de Mourir d'aimer de Charles Aznavour :

 

 

Nourrir mémé

Elle est vraiment pourrie de vices
À peine à table, voilà qu'elle pisse
Lentement sur ses souliers
Nourrir mémé

Le jour où elle prend sa purge
Mon vieux Noé, quel déluge !
Ah ! comme son âme est damnée
Nourrir mémé

À table, elle me fait des ennuis,
Avec son litron d'eau-de-vie,
Et pour qu'elle s'arrête, je prie
Nourrir mémé

Très vite, elle est complètement ivre,
Se goinfre le pain d'une demi-livre
Et se met sitôt à hurler
Nourrir mémé

Elle dodeline de la tête
Et s'écroule dans son assiette
Dans la bouillie, elle a son nez
Nourrir mémé

Nourrir mémé
Terrorisé je reste coi
Bien vite je vais perdre la foi
Et je n'en veux plus sous mon toit

Alzheimer, il en fait des tonnes
Implacablement, il la sonne,
J'ai le gène, ma vie est tracée,
Nourrir mémé


Michel

Repost 0
Published by Michel Tournon - dans Karaoké
commenter cet article
13 juin 2007 3 13 /06 /juin /2007 22:54

Sur l'air bien connu de "Avoir un bon copain"  (refrain)
chanté entre autres par Georges Brassens :

Avoir la bouche en coin,
c'est une chose trop immonde.
Quand t'as la bouche en coin,
si tu veux boire tu t'inondes.
Même si tu mets les mains,
en quelques secondes,
tu passes pour un sagouin
avec ta foutue bouche en coin.

- - - - -

Et pour la version audio par votre serviteur :

+.+.+.+.+.+.+
Ze Bath Leurre

Repost 0
Published by Ze Bath Leurre - dans Karaoké
commenter cet article
16 janvier 2005 7 16 /01 /janvier /2005 18:57

  Date : Sun, 16 Jan 2005 18:57:27 +0100
     De : Ze Bath Leurre
  Objet : kara-k.o. -  Tchou tchouuuu !!!


l'original :

J'ai pensé qu'il valait mieux
Nous quitter sans un adieu.
Je n'aurais pas eu le coeur de te revoir...
Mais j'entends siffler le train, {2x}
Que c'est triste un train qui siffle dans le soir...

Je pouvais t'imaginer, toute seule, abandonnée
Sur le quai, dans la cohue des "au revoir".
Et j'entends siffler le train, {2x}
Que c'est triste un train qui siffle dans le soir...

J'ai failli courir vers toi,
j'ai failli crier vers toi.
C'est à peine si j'ai pu me retenir !
Que c'est loin où tu t'en vas, {2x}
Auras-tu jamais le temps de revenir ?

J'ai pensé qu'il valait mieux
Nous quitter sans un adieu,
Mais je sens que maintenant tout est fini !
Et j'entends siffler ce train, {2x}
J'entendrai siffler ce train toute ma vie... {2x}

( Richard Anthony )


-----------------------
le kara-k.o.

J' suis pansé, ça valait mieux,
alité au fond d'un pieu ;
cette opération du coeur est à revoir...
Oui j'entends siffler le drain, (2x)
c'est un risque un drain qui siffle, y a peu d'espoir...

Je ne peux m'imaginer, d'un linceul emmitouflé,
mêm' si, OK, ça coagule et ça foire.
Et j'entends siffler le drain (2x)
c'est un risque un drain qui siffle, y a peu d'espoir...

J' vois, ça y est, bleuir mes doigts,
pour prier c'est pas la joie.
De la veine j' n'en ai plus... comment tenir ?!
Dans mon coin seul je me bats (2x)
ça me tue mais il est temps j' dois en finir...

J' suis pansé, ça valait mieux,
alité au fond d'un pieu ;
cette opération du coeur est à revoir...
Oui j'entends siffler le drain, (2x)
Entendrais-j' siffler mon drain dans l'autre vie ?

Ze Bath Leurre
> tchou tchouuuuuu !


Repost 0
23 septembre 2004 4 23 /09 /septembre /2004 14:28
De : Ze Bath Leurre
Date : Jeudi 23, Septembre 2004  15:28
Objet : Re : un p'tit kara-k.o. ... variante automnale

-
<ZeBathLeurre a écrit
> Dans les embouteillage, une chanson d'Henry Salvador, ça fait du
> bien... reprenons tous en choeur, original et détournement :
>
> l'original :
> ------------
> JARDIN D'HIVER
>
> Je voudrais du soleil vert
> Des dentelles et des théières
> Des photos de bord de mer
> Dans mon jardin d'hiver
>
> Je voudrais de la lumière
> Comme en Nouvelle Angleterre
> Je veux changer d'atmosphère
> Dans mon jardin d'hiver
>
> Ta robe à fleur
> Sous la pluie de novembre
> Mes mains qui courent
> Je n'en peux plus de l'attendre
> Les années passent
> Qu'il est loin l'âge tendre
> Nul ne peut nous entendre
>
> Je voudrais du Fred Astaire
> Revoir un Latécoère
> Je voudrais toujours te plaire
> Dans mon jardin d'hiver
>
> Je veux déjeuner par terre
> Comme au long des golfes clairs
> T'embrasser les yeux ouverts
> Dans mon jardin d'hiver
>
> Ta robe à fleur
> Sous la pluie de novembre
> Mes mains qui courent
> Je n'en peux plus de l'attendre
> Les années passent
> Qu'il est loin l'âge tendre
> Nul ne peut nous entendre
>
> (Henri SALVADOR)
>
> +.+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.
> le kara-k.o. :
> --------------

-
Je voudrais pas qu'on déconne,
qu'on me vir' toutes les connes,
les mémèr's et les bobonnes,
de mon jardin d'automne.

Marie, Blanche ou Maguelonne,
qu'ell' soit pute ou qu'ell' soit nonne,
j' m'en fous pourvu qu'ell' soit bonne
dans mon jardin d'automne.

Qu'ell' boud(e), qu'ell' pleure,
qu'ell' s'ennuie à se pendre,
faut pas qu'ell' m' courre
ou on n' va pas bien s'entendre ;
qu'ell' soit garce, oui !
et que son âme tendre
au diable-euh soit à vendre !

Pour Emmaüs mes Weston,
au r'voir mon Smith & Wesson,
tout c' qui brill' je l'abandonne
dans mon jardin d'automne.

D' la bonn' bouff' j'en veux par tonnes ;
du gros bleu, du côt(e) du Rhône,
j'en veux aussi -- ça t'étonnes ? --
dans mon jardin d'automne.

Et à toute heure
j' veux pouvoir en reprendre ;
du vin, d' l'amour
en donner et en prendre.
Que rien n'efface
les plaisirs les plus tendres
jusqu'à ma dernièr' cendre !


Ze Bath Leurre
> qui s' ramasse à la pelle !
Repost 0
10 septembre 2004 5 10 /09 /septembre /2004 15:29
De : "Ze Bath Leurre" <ZeBathLeurre@...>
Date : Vendredi 10, Septembre 2004  16:29
Objet : un p'tit kara-k.o. ?

-
Dans les embouteillage, une chanson d'Henry Salvador, ça fait du
bien... reprenons tous en choeur, original et détournement :

l'original :
------------
JARDIN D'HIVER

Je voudrais du soleil vert
Des dentelles et des théières
Des photos de bord de mer
Dans mon jardin d'hiver

Je voudrais de la lumière
Comme en Nouvelle Angleterre
Je veux changer d'atmosphère
Dans mon jardin d'hiver

Ta robe à fleur
Sous la pluie de novembre
Mes mains qui courent
Je n'en peux plus de l'attendre
Les années passent
Qu'il est loin l'âge tendre
Nul ne peut nous entendre

Je voudrais du Fred Astaire
Revoir un Latécoère
Je voudrais toujours te plaire
Dans mon jardin d'hiver

Je veux déjeuner par terre
Comme au long des golfes clairs
T'embrasser les yeux ouverts
Dans mon jardin d'hiver

Ta robe à fleur
Sous la pluie de novembre
Mes mains qui courent
Je n'en peux plus de l'attendre
Les années passent
Qu'il est loin l'âge tendre
Nul ne peut nous entendre

(Henri SALVADOR)

+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.
le kara-k.o. :
--------------

UN FAIT DIVERS

J' pourrai lui offrir un verre
Dans l'hôtel où j'étais hier,
Puis j'ôt'rai son pull over
… ben quoi, c'est pas l'hiver !

Quand j'éteindrai la lumière
J' la rouerai d' coups d' sangle à terre
… enfin si ell' me laiss' faire
mes vilains jeux pervers !

Sa rob' j' l'effleure
J' prends appui, ell' se cambre ;
le souffle court
j'en peux plus de m' la tendre.
Ah quell' pétasse,
Si vous pouviez l'entendre
Quand ell' beugl' c'est à s' fendre

J' la prendrai comme un hamster,
Vit' fait bien fait par derrière ;
Ensuit' je la ferai braire
Couchée su' l' tapis vert !

Puis j' détal'rai ventre à terre
avant qu'ell' s' réveill' c'est clair !
J' peux passer pour un pervers,
Mais qu' ça vir' pas galère !

Sa rob' j' l'effleure
J' prends appui, ell' se cambre ;
le souffle court
j'en peux plus de m' la tendre.
Ah quell' pétasse,
Si vous pouviez l'entendre
Quand ell' beugl' c'est à s' fendre.

(J'envie DARK VADOR)

+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.

Ze Bath Leurre
> la la lère !
Repost 0
13 mars 2004 6 13 /03 /mars /2004 04:03

   Date : Sat, 13 Mar 2004 04:03       

     De : Ze Bath Leurre  
  Objet : kara-k.o. - MARCEL, MIREILLE ET TA MERE


... en cette fin d'hiver, un kara-k.o. ne peut pas faire de mal...

l'original :
-------------
LE CIEL, LE SOLEIL ET LA MER
(F. Deguelt)

Allongés sur la plage
Les cheveux dans les yeux
Et le nez dans le sable
On est bien tous les deux
C'est l'été, les vacances
Oh, Mon Dieu, quelle chance!
Il y a le ciel, le soleil et la mer
Il y a le ciel, le soleil et la mer

Ma cabane en planches
Et le lit n'est pas grand
Tous les jours c'est dimanche
Et nous dormons longtemps
A midi sur la plage
Les amis de notre âge
Chantent tous: le ciel, le soleil et la mer
Chantent tous: le ciel, le soleil et la mer.

Et le soir, tous ensemble
Quand nous allons danser
Un air qui te ressemble
Viens toujours te chercher
Il parle des vacances
Et d'amour et de chance
En chantant: le ciel, le soleil et la mer
En chantant: le ciel, le soleil et la mer.

Quelque part en septembre
Nous nous retrouverons
Et le soir dans ta chambre
Nous rechanterons
Malgré le vent d'automne
Et les pluies monotones
Nous aurons: le ciel, le soleil et la mer
Nous aurons: le ciel, le soleil et la mer. 


le kara-k.o. :
----------------
MARCEL, MIREILLE ET TA MERE

On mangeait du potage
Et des oeufs bien baveux
Quand ta mèr' s'est l'vée d' table
Pour dir' d'un ton mielleux :
" Cet été moi je pense
Qu'on ira chez Hortense ! "
Il y aura Marcel, Mireille et puis ta mère...
Il y aura Marcel, Mireille et puis ta mère...

Ton frèr' Marcel, quel tanche
Avec son nez trop grand ;
En amour ah, quel manche !
Sa femm' c'est pas souvent
Qu'elle grimpe aux voilages
Ou sur un p'tit nuage !
M' fout'nt la frouss' Marcel, Mireille et puis ta mère...
M' fout'nt la frouss' Marcel, Mireille et puis ta mère...

Ta soeur Mireille il m' semble
Qu'ell' s'ra jamais casée ;
Avec son air ell' r'ssemble
A un pou tout craché ;
C'est pas d'main qu'en vacances
L'amour lui port'ra chance
Sont trop chiants Marcel, Mireille et puis ta mère...
Sont trop chiants Marcel, Mireille et puis ta mère...

Moi j' repars en septembre
Mêm' si j'ai plus un rond,
Sans ta mèr', dans la Sambre
Ou bien dans l'Aveyron,
Sans ton frère, ni l'autr' conne...
Et si on téléphone,
Nous dirons Marcel va pleurer chez ta mère...
Nous dirons, Mireill' va t' noyer dans la mer...

Faut qu' j' sois rond, c'est clair, pour supporter ta mère...
Pourquoi pas ta nièc' son beauf et sa bell'-mère...
Ta copine Ariell', quell' merveill' son derrière...
etc
etc

Ze Bath Leurre
> éternel estivant !

Repost 0
21 février 2003 5 21 /02 /février /2003 12:36

   Date : Fri, 21 Feb 2003 12:36     

     De : Ze Bath Leurre
  Objet : dernières heures à Maurice


salut les Zav's !
Voilà, ce sont nos dernières heures à l'ile Maurice !
Ce soir c'est une soirée karaoké qui se profile... alors je suis en train de préparer quelques paroles pas piquées des vers... je n'aurai pas le temps de vous les envoyer ce soir, mais soyez sur que vous y aurez droit dès mon retour... qui devrait se situer dans environ 24 heures !
un petit avant-gout ?
" la Madrague" de Brigitte Bardot... ca vous dit  quelque chose ?

" Sur la plage abandonnée
coquillages et crustacés..."

ca pourrait donner un truc du genre...

" Mama drague "

" sur la plage chaque année
le sillage des cruches tassées
roul' du cul, les Flor's, les Berthe , les Maité
qui s'ennuient sont étalées ;
jus d'orange dans la panse
assis's au bar du Carlton
ell's sont trist's comme une tranch' de salaison
chapeau d' soleil et chaussons... "


etc ...

je vous ferai la totale prochainememt !

allez, à la revoyure, les Zav's

Ze Bath Leurre
> su' l' départ !


Repost 0