Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juin 2006 1 26 /06 /juin /2006 06:41

Date : Samedi 24. Juin 2006  7:41

   De : Ze Bath Leurre

Objet : prêt-à-rimer – Corneille

 

l'original :

------------

 

LES IMPRECATIONS DE CAMILLE

 

Rome, l'unique objet de mon ressentiment !

Rome, à qui vient ton bras d'immoler mon amant !

Rome qui t'a vu naître, et que ton coeur adore !

Rome enfin que je hais parce qu'elle t'honore !

Puissent tous ses voisins ensemble conjurés

Saper ses fondements encor mal assurés !

Et si ce n'est assez de toute l'Italie,

Que l'Orient contre elle à l'Occident s'allie;

Que cent peuples unis des bouts de l'univers

Passent pour la détruire et les monts et les mers !

Qu'elle même sur soi renverse ses murailles,

Et de ses propres mains déchire ses entrailles !

Que le courroux du Ciel allumé par mes voeux

Fasse pleuvoir sur elle un déluge de feux !

Puissé-je de mes voeux y voir tomber ce foudre,

Voir ses maisons en cendre, et tes lauriers en poudre,

Voir le dernier Romain à son dernier soupir,

Moi seule en être cause et mourir de plaisir !

 

(Pierre Corneille, Horace, acte IV, scène 5)

 

+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.

 

le prêt-à-rimer :

-----------------

 

LES DECOCTIONS DE CAMOMILLE ?

 

Rhum, à qui je confie mes moindres sentiments !

Rhum, toi mon conseiller de jour comm' nuitamment !

Rhum, ô breuvage divin qu'entre tous j'adore !

Rhum, enfin qui me soule et qui me déshonore !

Je promets qu'j'essayerai d'être moins con, juré !

D'être moins exclusif, si ça peut rassurer;

je goûterai aux sobres boissons d'Italie,

même si ça me fait vomir et me salit ;

j'essayerai d'autres goûts, acides et amers,

quitte à me frapper la tête sur la muraille,

même au risque de me tordre à mort les entrailles.

Je te le promets, Rhum ! et je forme le voeu

de ne plus succomber, sans combrattre, à ton feu,

même si entre nous ce fut le coup de foudre

et qu'il suffit d'un rien pour enflammer la poudre.

Mais, Rhum, dis-moi pourtant qu'à mon dernier soupir

tu seras là... ça me fera tell'ment plaisir !

 

Ze Bath Leurre

> Horace ! ô j'ai la poisse !

Partager cet article

Repost0

commentaires