Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 avril 2006 2 18 /04 /avril /2006 10:13

Voici un poème que Victor Hugo a écrit un 18 avril :

+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.

TOUTE LA LYRE

LES SEPT CORDES

IV - L'ART

- XVI -


Doux poëtes, chantez ! Dans vos nids, sous la feuille,
Même au déclin des ans,
L'aube vous rit ; soyez les seuls dont l'amour veuille
Dorer les cheveux blancs !

Le poëte est un chant qui vole à nos oreilles ;
Il vit dans un rayon ;
Enfant, il est Platon baisé par les abeilles,
Et, vieux, Anacréon.

Ô poëtes ! vivez, aimez, battez de l'aile,
Radieux et cachés !
Le bonheur vous convie à sa fête éternelle !
Mais si vous approchez

Des révolutions énormes et sévères,
Fier chaos, gouffre obscur
Où les sommets ont tous des formes de calvaires,
Renoncez à l'azur !

Renoncez à l'amour, renoncez à la fête !
Faites-vous de grands coeurs
Qui, dans plus de souffrance et dans plus de tempête,
Se sentent plus vainqueurs.

Le genre humain, depuis six mille ans à la chaîne,
Levant soudain le front,
S'est enfin révolté contre la vieille peine,
Contre le vieil affront ;

Il faut être puissant et grave quand on entre
Dans ces rébellions.
Soyez oiseaux ; alors ne volez pas dans l'antre ;
Ou devenez lions.


Victor Hugo - 18 avril 1854

Partager cet article
Repost0

commentaires