Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 18:04
Hier, mardi 22 septembre 2009, j'ai assisté à un moment ahurissant en regardant le Grand Journal de Canal+. Denisot a accueilli sur le  plateau un psychologue nommé Joseph Messinger, "spécialiste de la communication verbale et non verbale", venu vendre son dernier livre, un dictionnaire illustré sur le thème des postures : la gestuelle de chaque individu serait révélatrice de son caractère, de ses qualités, de ses défauts, etc. (Pour voir l'émission en question, c'est ici).

Tout de go, sans aucune présentation préalable, et surtout sans exposer les études voire les théories qui sous-tendent ces déductions, on propose des photos au mossieur pour qu'il donne son avis sur des gens du shobiz, des personnages politiques... et même il a donné son avis concernant les  artistes, chroniqueurs et autres journalistes présents sur le plateau.

Et de dire qu'untel est manipulateur vu la façon dont il croise les bras, que tel autre est charmeur parce que sa chevelure comporte une raie à gauche, et que celle-là est un bon coup vu la façon dont elle énumère son propos en comptant sur ses doigts (bon, là d'accord, j'exagère).

Et tout le monde sur le plateau buvait ses paroles comme si c'était un Château d'Yquem 1985. Les applaudissements succédaient aux applaudissements. Pauvres connards : qu'applaudissaient-ils, au juste ? Le tour de passe-passe qui consiste à présenter comme une science la dernière charlatanerie à la mode ! Aucun esprit critique, personne pour demander au charlatan sur quoi il se fondait pour émettre ces assertions. Tout cela me fait grand peur et je ne sais plus où me réfugier vu que j'ai atteint depuis longtemps le tréfonds de la misanthropie. J'irais bien m'exiler sur une île mais j'ai peur d'y rencontrer Vendredi qui doit s'emmerder, depuis le temps que l'autre truffe est rentrée chez elle.

Revenons à l'émission de Claplanus. Avant de faire quelques recherches sur le gugusse et ses théories, je me suis dit in petto, dans mon for intérieur (les faibles à l'extérieur ont-ils un for à l'intérieur ?), qu'indépendamment d'éventuelles études plus ou moins valides soutenant cette pratique, il est facile de la démolir avec un minimum de bon sens.

Par exemple, le neuneupsy certifia que le caractère (je ne me souviens plus duquel) de la personne est différent selon qu'elle positionne le téléphone sur l'oreille droite ou gauche. Un gaucher fera certainement l'inverse d'un droitier !!! Et si l'on prend des notes simultanément, on peut changer... Et les ambidextres, ils sont schizophrènes ? Et celui qui porte un casque ? Une partie de l'interprétation des gestes dépendait d'ailleurs de la droite et de la gauche : la façon de croiser les bras, de croiser les mains, etc. A aucun moment le magicien n'a précisé qu'il fallait inverser pour un gaucher... François Fillon fut qualifié de "charmeur" car sa raie est à gauche (celle du crâne, je précise). Or, tout le monde sait que l'implantation des cheveux est en spirale à partir du vertex et que le choix du côté de la raie dépend du sens de ladite spirale... Plus la foutaise est grosse, plus facilement on l'avale...

A moi Google et ton cortège d'occurrences. En fait, pour être honnête, je me doutais de ce que j'allais trouver comme fondement : la Programmation Neuro-Linguistique, en raccourci la PNL. C'est une énorme charlatanerie inventée par deux Américains au début des années 70, dans la mouvance du New Age, sorte de gloubiboulga fondé sur un tiers de programmation informatique, de prétendues découvertes neurologiques arrosées d'un dernier tiers de linguistique façon Chomsky. Bien touiller et profiter de la crédulité de ses congénères pour faire avaler le mélange. Le principe de ce genre de recette est d'une simplicité géniale : pour faire croire que l'on fait du nouveau, il suffit de mélanger plusieurs recettes anciennes ; vous pouvez vérifier : c'est valable dans presque tous les domaines.

Si cette imposture restait à l'échelle d'un spectacle de cirque sur le plateau d'une TV, ce serait insignifiant. Malheureusement, si la PNL n'est pas considérée comme une pratique sérieuse dans les milieux scientifiques, il en va autrement dans le monde du travail où les recruteurs sont à l'affût des dernières modes d'embauche. Comme pour toutes les pseudo sciences, si l'on fait des recherches à propos de la PNL sur le Web,  il sera très difficile de trouver des écrits critiques, voire simplement sceptiques. L'immense majorité des occurrences obtenues concernera des sites proposant des formations payantes, des séminaires, des ouvrages, etc. C'est navrant mais cette situation devient la règle sur le Net : les premiers résultats affichés dépendent de l'audience du site et aussi des royalties versées au moteur de recherche. 

Et pourtant, une connerie répétée à l'envi restera toujours une connerie et si quantité était synonyme de qualité, depuis le temps, ça se saurait !

Une information critique 
ici

Michel Tournon




 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Michel 03/10/2009 18:24


Merci pour votre commentaire. J'accepte toutes les invectives, même quand elles sont fausses : un charlatan à quelque chose à vendre (un livre à la télé, par exemple). Moi, je ne vends rien.

En plus d'être sceptique, je suis traité de septique : chouette, je ne crains pas la grippe porcine ;-)

Comme je ne possède pas le livre de ce monsieur (et que je ne désire pas enrichir les obscurantistes en l'achetant) je ne peux vérifier la pertinence de ces statistiques.

Toutefois, à votre grand dam, je vais me montrer encore plus sceptique :
- Qui a effectué lesdites statistiques ?
- Sont-elles utilisées par d'autres personnes que les tenants de la théorie de M Messinger ? 
- Qu'en pense la communauté scientifique ?
- Ces études sont-elles publiées dans des revues scientifiques reconnues ou bien dans Gala ou Femmes actuelles ?
- Se recoupent-elles avec d'autres études que celles de M. Missinger ?
- Pour finir, la question essentielle. Dans ce genre de statistiques qui relie l'observation d'une attitude avec un trait de caractère, qui a décidé quoi ? Autrement dit, tout le monde peut être
d'accord "objectivement" sur la description d'une personne qui croise les bras, le gauche par dessus le droit (par exemple). Mais qui décide que telle personne est charmeuse, sur la défensive,
manipulatrice, etc ? Cela implique fatalement un énorme biais subjectif dans l'analyse : je pourrais trouver qu'une personne est manipulatrice alors que pour vous elle représente un modèle de
franchise. On est dans de "l'humain", pas dans une réaction chimique.
De telles relations sont donc sujettes à caution, même si le simplisme de la théorie défendue est attirant : énoncer à l'emporte-pièce une qualité ou un défaut pour qualifier quelqu'un, c'est
raisonner de façon binaire, tel un ordinateur.

En plus, son usage est très dangereux, notamment dans le recrutement : se faire recaler par un gourou alors qu'on a les compétences requises pour le job, c'est lamentable ! 

Pour finir, je dirais que pour moi, une personne qui se donne en spectacle comme un clown dans un cirque est difficilement crédible et dangereuse vis-à-vis des esprits faibles susceptibles de
croire le premier gourou venu.

Très cordialement,
M.T.
 


Maxime B 03/10/2009 09:53



Bonjour,


Toutes ces critiques pourrait être juste, or derrière l'argumentation de messinger il y a des études statistiques qui confirment ses affirmations. De la même manière pour la PNL, une justification empirique confirme l'éfficacité des techniques utilisées. être
septique et une chose, critiquer tous à tord et à travers sans information est l'oeuvre des charlatans.


Pour les affirmations scientifiques: voir "la grammaire des gestes" de
messinger à la partie "justification statistique".