Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 13:56

 

Si on demande au premier passant venu le nom d’un designer qui lui vient immédiatement à l’esprit, il répondra certainement Philippe Starck. De fait, le personnage est médiatique et son nom est indissociable du design, que ce soit pour les objets courants, le mobilier, la décoration d’intérieur, les immeubles, etc.


Notre Philou a commencé il y a bien longtemps à « revisiter » certains objets de la vie courante : couteau, brosse à dents, chaise…  L’objet emblématique relooké par ses soins est presse-citron-juicy-salice1-300x300--1--copie-2.jpgcertainement le fameux presse citron  Juicy Salif vendu environ 60 euros*. Quelle innovation, quelle ligne, quelle hardiesse ! Cette « création » est audacieuse et les agrumes n’ont qu’à bien se tenir : il jette du jus, ce presse citron.

 

Dring dring, allô, j’écoute. Quoi, vous en êtes sûr ? Ce n’est pas possible ? Dans le Larousse Ménager édition de 1925, à la page 368 ? Je vais scanner l’illustration…


Manifestement, Philou, qui porte bien son nom, ne s’est pas fatigué. Il s’agit presque d’un

pclarousse.jpgCopier/Coller. Toutefois, effectuons une comparaison pour établir précisément les différences :


Le presse citron de 1925 comporte un réceptacle, destiné à retenir les pépins et la pulpe, un socle pour  supporter le verre qui se remplit du jus.  Question esthétique, on aime ou on n’aime pas ; question pratique, on sent que l’objet remplit sa fonction, avec peut-être un problème de stabilité due à la hauteur de l’objet.

 

La copie de Starck est épurée façon Vico ; imaginez presser un demi citron sur cet engin : le jus mélangé aux pépins et à la pulpe dégouline dans un hypothétique récipient que vous n’aurez pas forcément sous la main, comte tenu de sa forme imposée. De surcroît, la stabilité de l’objet est plus que discutable. Au final, mieux vaut acheter une bouteille de Pulco.


Cet exemple est édifiant car il définit les effets du design : on copie un objet courant en supprimant sa praticité. C’est du progrès à rebours, voire de l’obscurantisme.


Je possède le presse citron Philippe Starck : je le connais donc bien et vous assure qu’il est quasiment impossible à utiliser. Mais, après tout, ne serait-ce pas le but ultime du design ?


Dans chaque article à paraître concernant l’Inintelligent Design, j’évoquerai un objet particulier ayant subi la dégradation du design. Selon le niveau de dégradation, j’attribuerai une évaluation allant de un à cinq presse citrons.

PC5.jpg

Objets inanimés, avez-vous donc une âme ? Si oui, entrez en résistance contre ces barbares que sont les designers, qui, sous couvert de modernité vous émasculent  plus rapidement que les parents d'Héloïse.

 

Michel Tournon

 

*Vente en ligne ici, par exemple.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires